Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

L'adoption d'une loi pour protéger le dialecte du Nord vise à renforcer le contrôle sur la société, selon Séoul

Corée du Nord 19.01.2023 à 15h33
La Corée du Nord tient la 8e réunion de la 14e Assemblée populaire suprême (APS) à Pyongyang sur cette photo publiée le jeudi 19 janvier 2023 par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

La Corée du Nord tient la 8e réunion de la 14e Assemblée populaire suprême (APS) à Pyongyang sur cette photo publiée le jeudi 19 janvier 2023 par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 19 jan. (Yonhap) -- Le ministère de l'Unification de Séoul a déclaré ce jeudi que l'adoption d'une loi sur la «protection du dialecte pyongyangais cultivé» est probablement destinée à renforcer le contrôle sur la société nord-coréenne. La loi a été adoptée lors de la 8e réunion de la 14e Assemblée populaire suprême (APS) tenue mardi et mercredi. «Nous supposons que la Corée du Nord a l'intention de renforcer le contrôle dans l'ensemble de la société», a déclaré un officiel du ministère à des journalistes.

Concernant l'adoption de la loi en question, citant le délégué Kang Yun-sok, vice-président du comité permanent de l'APS, la KCNA a rapporté que la loi pointe le besoin de «développer la culture nationale socialiste pour protéger et préserver activement le dialecte pyongyangais cultivé».

Les observateurs ont dit que la législation est conforme aux efforts du régime d'éradiquer la culture étrangère, alors que les jeunes nord-coréens semblent avoir adopté des mots argotiques et des expressions nouvelles venues des médias américains et sud-coréens.

«(Le Nord) pourrait voir cela comme l'infiltration de l'idéologie étrangère dans la vie quotidienne du peuple, et non simplement comme un changement de langage», a déclaré Hong Min, chercheur de l'Institut coréen pour l'unification nationale (KINU). «C'est une mise en garde faite à son peuple contre l'utilisation imprudente des langues étrangères», a-t-il ajouté.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page