Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Plus de 3.600 Sud-Coréens issus de «familles séparées» morts en 2022 sans pouvoir rencontrer leurs proches

Corée du Nord 22.01.2023 à 13h00
Des employés de la Croix-Rouge sud-coréenne vérifient le lundi 11 mars 2019 des équipements de la salle de réunions vidéo pour familles séparées dans le bureau de la province du Gyeonggi de la Croix-Rouge à Suwon. Le Conseil de sécurité des Nations unies a accordé la semaine dernière une exemption aux sanctions contre la Corée du Nord pour permettre l'envoi vers le pays communiste des équipements nécessaires à l'organisation de réunions en visioconférence.

Des employés de la Croix-Rouge sud-coréenne vérifient le lundi 11 mars 2019 des équipements de la salle de réunions vidéo pour familles séparées dans le bureau de la province du Gyeonggi de la Croix-Rouge à Suwon. Le Conseil de sécurité des Nations unies a accordé la semaine dernière une exemption aux sanctions contre la Corée du Nord pour permettre l'envoi vers le pays communiste des équipements nécessaires à l'organisation de réunions en visioconférence.

SEOUL, 22 jan. (Yonhap) -- Plus de 3.600 Sud-Coréens sont décédés l'année dernière sans avoir la chance de rencontrer leurs proches en Corée du Nord, après la séparation due à la guerre de Corée (1950-1953), ont montré des données du gouvernement.

Un total de 3.647 personnes sont mortes l'année dernière parmi les personnes ayant demandé à rencontrer leurs proches en Corée du Nord, selon les données du ministère de l'Unification. A la fin de l'année dernière, 42.624 des 133.675 personnes ayant déposé une demande étaient encore en vie, et près de 66% d'entre elles sont âgées de 80 ans ou plus, ont montré les données.

Depuis le premier sommet intercoréen en 2000, les deux Corées ont tenu 21 séries de réunions de familles en personne et la dernière rencontre remonte à août 2018.

Les réunions de familles séparées organisées par l'Etat ont été suspendues sur fond de relations glaciales entre les deux Corées, suite au sommet Corée du Nord-Etats-Unis à Hanoï en février 2019 qui s'est terminé sans accord.

A la veille de la fête des moissons, Chuseok, en septembre 2022, le ministre de l'Unification Kwon Young-se a proposé une réunion avec le Nord pour discuter de la question des familles séparées, mais Pyongyang n'a pas répondu à la proposition de Séoul.

Les deux Corées restent techniquement en guerre, la guerre de Corée (1950-1953) s'étant soldée par un armistice et non un traité de paix.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page