Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Park Jin exhorte le Japon à prendre une «décision politique» sur la question du travail forcé

Actualités 19.02.2023 à 10h10

MUNICH/SEOUL, 19 fév. (Yonhap) -- Le ministre des Affaires étrangères Park Jin a rencontré son homologue japonais Yoshimasa Hayashi à Munich en Allemagne samedi (heure locale) en marge de la Conférence sur la sécurité de Munich et lui a demandé de prendre une «décision politique» pour résoudre la question de l'indemnisation des victimes coréennes du travail forcé pendant la guerre, conformément aux décisions prises en 2018 par la Cour suprême sud-coréenne.

A l'issue de cet entretien de 35 minutes, Park a déclaré aux journalistes que les deux parties avaient suffisamment discuté des «principaux points de litige» concernant cette question épineuse. Il a ajouté avoir «exhorté la partie japonaise à prendre une décision politique pour (apporter) une réponse sincère (à la question).» «Maintenant que nous comprenons la position de l'autre, ce qui reste à voir, ce sont les décisions politiques», a-t-il souligné.

Le ministre des Affaires étrangères Park Jin (à droite) rencontre son homologue japonais Yoshimasa Hayashi à Munich en marge d'une conférence sur la sécurité, le 18 février 2023.

Le ministre des Affaires étrangères Park Jin (à droite) rencontre son homologue japonais Yoshimasa Hayashi à Munich en marge d'une conférence sur la sécurité, le 18 février 2023.

En décembre de l'année dernière, Séoul a officiellement proposé d'indemniser les victimes par l'intermédiaire d'une fondation publique, une alternative à l'indemnisation directe par les entreprises japonaises qui ont fait travailler les Coréens de force pendant la période coloniale de 1910 à 1945. Les victimes et les membres de leurs familles ont toutefois rejeté cette idée, réclamant des excuses sincères de la part du Japon et une implication directe des entreprises japonaises dans le processus d'indemnisation.

La semaine dernière, les vice-ministres des Affaires étrangères des deux pays ont tenu des consultations à Washington, D.C. sur cette question. «Nous essayons toujours de trouver un terrain d'entente», a déclaré Cho Hyun-dong, premier vice-ministre des Affaires étrangères, après la rencontre.

Cette question a longtemps été un point de friction dans les relations entre Séoul et Tokyo, bien que les deux voisins aient récemment intensifié leurs efforts pour améliorer la coopération en matière de sécurité contre les provocations et les menaces de la Corée du Nord. Le Japon affirme que toutes les questions de réparation liées à la domination coloniale de 1910 à 1945 ont déjà été réglées dans le cadre d'un traité bilatéral de 1965 ayant normalisé les relations diplomatiques.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page