Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Un petit-fils de Chun Doo-hwan présente des excuses aux victimes de la répression du soulèvement de Gwangju

National 31.03.2023 à 16h48
Chun Woo-won (à g.), petit-fils de l'ancien président Chun Doo-hwan, observe une minute de silence au cimetière national du 18-Mai à Gwangju pour rendre hommage aux victimes de la répression brutale du mouvement pour la démocratisation de Gwangju en 1980, à 329 km au sud de Séoul, le vendredi 31 mars 2023.

Chun Woo-won (à g.), petit-fils de l'ancien président Chun Doo-hwan, observe une minute de silence au cimetière national du 18-Mai à Gwangju pour rendre hommage aux victimes de la répression brutale du mouvement pour la démocratisation de Gwangju en 1980, à 329 km au sud de Séoul, le vendredi 31 mars 2023.

GWANGJU, 31 mars (Yonhap) -- Un petit-fils de l'ancien président Chun Doo-hwan a présenté des excuses ce vendredi pour la répression sanglante menée par son grand-père contre un soulèvement pro-démocratique à la ville de Gwangju, dans le sud-ouest du pays, en 1980.

«Mon grand-père Chun Doo-hwan est un pécheur qui a commis un crime énorme», a déclaré Chun Woo-won à des journalistes après une rencontre avec des victimes et des proches à Gwangju, à environ 330 km au sud de Séoul. Chun, âgé de 27 ans, a attiré l'attention des médias après avoir lancé une série d'accusations publiques concernant des irrégularités et des caisses noires impliquant des membres de sa famille.

«Non seulement ma famille, mais moi aussi je suis un vilain pécheur», a déclaré Chun, en exprimant sa gratitude pour l'opportunité de présenter des excuses aux citoyens de Gwangju qui, selon lui, l'ont accueilli chaleureusement. Chun a également indiqué avoir l'intention d'assister à une cérémonie annuelle marquant l'anniversaire du mouvement démocratique du 18-Mai.

Chun Woo-won (à g.), petit-fils de l'ancien président Chun Doo-hwan, embrasse une membre de famille d'une victime de la répression contre un soulèvement démocratique en 1980 à Gwangju, le vendredi 31 mars 2023.

Chun Woo-won (à g.), petit-fils de l'ancien président Chun Doo-hwan, embrasse une membre de famille d'une victime de la répression contre un soulèvement démocratique en 1980 à Gwangju, le vendredi 31 mars 2023.

Habitant à New York, il est le fils du deuxième fils de l'ex-président. Il a été libéré mercredi après avoir été arrêté à son arrivée dans le pays mardi matin pour une enquête sur des allégations selon lesquelles il aurait consommé des drogues illégales. La police a interdit à Chun de quitter le pays ce vendredi dans le cadre de l'enquête sur l'utilisation présumée de stupéfiants.

Chun Doo-hwan, qui a été président de 1980 à 1988, après avoir pris le pouvoir suite à un coup d'Etat militaire en 1979, est largement critiqué pour avoir ordonné aux troupes militaires de réprimer le soulèvement pro-démocratique, ce qui a entraîné plusieurs centaines de morts. Chun, qui n'a jamais présenté d'excuses pour ses actions à Gwangju, est décédé en 2021.

Youtube

https://youtu.be/QPjfIus_YiU

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page