Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Kim Jong-un ordonne le lancement du 1er satellite de reconnaissance

Actualités 19.04.2023 à 14h05
Kim Jong-un
Kim Jong-un

Le leader nord-coréen, Kim Jong-un. (Photo d'archives)

SEOUL, 19 avr. (Yonhap) -- Le président de la Commission des affaires de l'Etat nord-coréen, Kim Jong-un, a ordonné le lancement du premier satellite de reconnaissance militaire lors d'une visite d'inspection à l'Administration nationale du développement aérospatial (NADA) ce mardi, selon un rapport publié aujourd'hui par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Durant cette visite d'inspection, Kim a noté qu'«il faudra achever la phase finale de préparation du lancement de satellite de reconnaissance militaire numéro 1, fabriqué en avril, dans le délai prévu». Il a ainsi présenté les «tâches combatives» en vue du déploiement consécutif de multiples satellites afin de disposer d'une capacité de reconnaissance et de collecte d'informations, d'après la KCNA.

La directive donnée par Kim signifierait un lancement imminent, d'ici la fin de ce mois, comme il l'avait annoncé en décembre dernier. Le niveau technologique nord-coréen en matière de satellite est évalué assez négativement, mais il est aussi possible que le régime nord-coréen dispose de la sophistication nécessaire, au vu de ses coopérations récentes avec la Russie dans le domaine de la défense. Si jamais cela se confirme, ce serait une menace directe contre la posture de défense des alliés au Sud et contre l'usage des moyens stratégiques américains.

Inspection
Inspection

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un inspecte l'Administration nationale du développement aérospatial (NADA) avec sa fille Kim Ju-ae, le mardi 18 avril 2023, rapporte le lendemain l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

En décembre 2022, la Corée du Nord avait déclaré avoir effectué un test important de la phase finale pour le développement d'un satellite de reconnaissance militaire au site de lancement de Sohae à Tonchang-ri, en annonçant qu'elle achèvera les préparations du lancement de satellite de reconnaissance militaire numéro 1 avant la fin d'avril de cette année. Ainsi, Pyongyang avait diffusé des images satellite montrant Séoul et la ville portuaire d'Incheon, prises par un «modèle expérimental de satellite de reconnaissance».

Concernant le timing du lancement, il est possible que le Nord effectue la mise en orbite de ce satellite durant la visite d'Etat du président Yoon Suk Yeol aux Etats-Unis pour un sommet bilatéral avec le président américain Joe Biden, prévu le 26 avril prochain. Mais certains experts jugent plus probable qu'il ait lieu en mai ou juin, parce que si le régime nord-coréen souhaite réussir la mise en orbite à la première tentative, il auront besoin de plus de temps de préparation pour millimétrer le contrôle et l'injection du combustible de la fusée, calculer la trajectoire pour la mise en orbite, la communication, ainsi que d'autres facteurs météorologiques.

Kim Jong-un avec sa fille
Kim Jong-un avec sa fille

Le dirigeant Kim Jong-un inspecte l'Administration nationale du développement aérospatial (NADA) avec sa fille Ju-ae, le mardi 18 avril 2023, a rapporté le lendemain l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

A son inspection hier à la NADA, Kim a commenté la mise en orbite d'un satellite de reconnaissance militaire en notant que «c'est une tâche prioritaire visant à renforcer nos forces militaires, ce qui est indispensable, inchangeable, qu'il ne faut ni rater ni abandonner, au vu de la situation sécuritaire actuelle dressée dans la péninsule coréenne».

«La situation actuelle est une transformation de la Corée du Sud en une sorte de base d'invasion et de poudrière par les Etats-Unis en déployant en permanence un porte-avions à propulsion nucléaire, des bombardiers stratégiques nucléaires ainsi que de multiples moyens stratégiques, non seulement dans la péninsule coréenne mais aussi dans les régions environnantes», a-t-il dit. Kim a ainsi fait sa justification sur le lancement du satellite de reconnaissance militaire en notant qu'il s'agit d'une autodéfense contre les actions militaires conjointes entre les Etats-Unis et la Corée du Sud.

Il a d'ailleurs émis le projet de lancer des satellites à des usages différents, en rappelant : «La position du Parti du travail et du gouvernement de la République est claire et nette : nous allons faire de ce pays une des puissances mondiales de l'exploration de l'espace.» En particulier, Kim Jong-un a encouragé le développement de satellites météorologiques, d'observation de la Terre et de communication, afin de faire face au changement climatique qui cause des catastrophes naturelles, ainsi que la protection et l'utilisation efficace des ressources du pays.

«En parallèle à l'accélération du développement de divers satellites, il nous faut produire une fusée de transport bien standardisée et crédible, puis construire des nouveaux pas de tir», a dit Kim durant cette visite d'inspection à la NADA. La précédente visite à l'institution aérospatiale du leader nord-coréen remontait à mars 2022. Ju-ae, la fille et deuxième enfant de Kim Jong-un, l'a accompagné durant cette visite.

Photos de Séoul et d'Incheon
Photos de Séoul et d'Incheon

Ci-dessus, des photos publiées le lundi 19 décembre 2022 par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) et montrant Séoul (à dr.) et la ville voisine, Incheon. Selon la KCNA, elles ont été prises depuis un «satellite» tiré la veille. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page