Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Pyongyang intensifie ses critiques contre le plan de dissuasion étendue des Etats-Unis

Actualités 05.05.2023 à 11h33

SEOUL, 05 mai (Yonhap) -- Pyongyang, via son média officiel, a intensifié ce vendredi ses critiques contre un récent sommet Séoul-Washington visant à renforcer l'engagement américain dans sa stratégie de dissuasion nucléaire étendue et de défense de son allié coréen.

L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a rapporté, citant des articles publiés par des médias chinois, que l'accord passé lors de ce sommet créerait un nouvel ordre de guerre froide en Asie du Nord-Est et augmenterait les risques de confrontation dans la région.

La KCNA a également indiqué que le Nord pourrait mener davantage de provocations si le Sud et les Etats-Unis renforcent la dissuasion étendue de Washington à l'encontre de Pyongyang.

Hwasong-18
Hwasong-18

Le missile balistique intercontinental (ICBM) à combustible solide Hwasong-18, diffusé par la Télévision centrale nord-coréenne (KCTV). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

Le président sud-coréen Yoon Suk Yeol et son homologue américain Joe Biden ont tenu un sommet à Washington la semaine dernière et ont adopté la Déclaration de Washington portant sur le renforcement de la dissuasion étendue des Etats-Unis contre les menaces nord-coréennes, y compris un plan américain prévoyant le déploiement d'un sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) en Corée du Sud.

«Loin de promouvoir la sécurité, cela ne fait qu'aggraver le risque de guerre, n'est-ce pas?», a demandé rhétoriquement la KCNA.

«Le nord va-t-il reculer avec un moral affaibli ou va-t-il développer des armes nucléaires et des missiles plus puissants face au déploiement fréquent de moyens nucléaires américains en Corée du Sud?», a interrogé la KCNA dans sa dépêche en anglais, en faisant référence à la Corée du Nord en utilisant le mot anglais pour «nord» sans majuscule.

Il s'agit de la dernière critique en date de Pyongyang à l'encontre de Séoul et de Washington suite au sommet Yoon-Biden.

Kim Yo-jong, l'influente sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, avait publié samedi la première réaction de son pays au sommet Yoon-Biden, avertissant que Pyongyang pourrait prendre des mesures «plus décisives» pour faire face à l'évolution de l'environnement sécuritaire.

La KCNA avait rapporté mercredi que des jeunes nord-coréens avaient organisé un rassemblement au cours duquel les participants avaient brûlé des effigies représentant les «envahisseurs et les provocateurs», faisant apparemment référence à Yoon et Biden.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (au centre) et les présidents sud-coréen et américain, Yoon Suk Yeol et Joe Biden. (Photomontage)

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (au centre) et les présidents sud-coréen et américain, Yoon Suk Yeol et Joe Biden. (Photomontage)

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page