Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le gouvernement dévoile les grandes orientations pour la création d'une agence aérospatiale

Science/Tech 27.07.2023 à 15h03
Audience publique
Audience publique

Le ministre de la Science et des TIC, Lee Jong-ho, prend la parole le 15 mars 2023, lors d'une audiance publique en vue de l'adoption de la loi spéciale sur la création et la gestion d'une agence aérospatiale, à Séoul.

SEOUL, 27 juil. (Yonhap) -- Le ministère de la Science et des TIC a annoncé ce jeudi les grandes lignes de son projet d'établissement et de gestion d'une agence aérospatiale. Selon le plan, l'agence sera divisée en deux organisations, une pour les missions et l'autre pour la gestion de l'agence.

L'organe en charge des missions comprendra la division des véhicules de lancement, la division de la science et de l'exploration spatiales, la division des satellites, la division de l'aviation avancée, la division de la politique aérospatiale et la division des affaires spatiales. Le secteur de la coopération internationale dans l'aérospatial sera directement dirigé par le chef de l'agence.

L'unité chargée de la gestion de l'agence effectuera les tâches de soutien administratif telles que les ressources humaines, l'audit, la promotion, la planification et la coordination, ainsi que le soutien opérationnel.

L'agence aérospatiale, qui devrait être créée d'ici la fin de l'année, sera chargée de l'établissement des politiques, de la recherche et développement (R&D), de l'obtention des technologies, du développement industriel, de la coopération internationale et de la formation des ressources humaines. A cette fin, tous les secteurs liés aux politiques et au développement aérospatiaux ainsi qu'à la coopération internationale dans le domaine et gérés par les ministères concernés seront transférés à l'agence.

En conséquence, les fonctions et le personnel du secteur aérospatial du ministère de la Science, du ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie et des organisations professionnelles concernées seront transférés pour former l'agence. De plus, les infrastructures nationales à caractère public et sécuritaire, telles que la gestion des satellites nationaux et la surveillance de l'environnement spatial, pourraient également passer dans le giron de l'agence.

Selon le plan, le gouvernement a décidé de ne pas rattacher les organisations extérieures qui sont responsables de la R&D dans le domaine spatial, comme l'Institut coréen de recherche aérospatiale (KARI) et l'Institut coréen d'astronomie et de sciences spatiales (KASI), à la nouvelle agence aérospatiale. Cependant, elles resteront sous la houlette du ministère de la Science.

Au lieu de les absorber, le gouvernement projette d'établir un quartier général pour les missions aérospatiales au sein de la nouvelle agence pour que ce QG confie des missions à des organisations externes de R&D spatiale afin qu'elles puissent produire des résultats. L'agence se chargera des principales missions de R&D spatiale, notamment pour les lanceurs et satellites, mais désignera les unités de recherche des agences de R&D spatiale existantes, dont le KARI, comme des centres de missions externes.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page