Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 21 août -- Les armées sud-coréenne et américaine ont débuté ce lundi leur exercice militaire conjoint baptisé Ulchi Freedom Guardian (UFG), ont fait savoir les autorités militaires sud-coréennes, dans un contexte de menaces nucléaires et balistiques croissantes de la Corée du Nord.

La manœuvre annuelle, qui se déroulera jusqu'au 31 août, mobilisera environ 50.000 soldats sud-coréens et 17.500 de l'armée américaine. L'année dernière 25.000 soldats américain ont pris part à cet exercice.

Les armées des deux pays appliqueront le plan d'opération 5015, basé sur un scénario des forces combinées sud-coréano-américaines simulant une guerre sur la péninsule coréenne et incluant des attaques préventives contre les sites nucléaires et de missiles nord-coréens et une stratégie conjointe de dissuasion sur mesure pour faire face aux armes de destruction massive de la Corée du Nord, dont des armes nucléaires.

Le commandant en chef des forces américaines du Pacifique, l'amiral Harry Harris, actuellement en visite en Corée du Sud, observera cet exercice et le nouveau directeur de l'agence de défense antimissile des Etats-Unis (MDA) Samuel A. Greaves, qui viendra à Séoul cette semaine, projette également de prendre part à cette manœuvre annuelle.

Des nations du Commandement des Nations unies, dont l'Australie, le Canada, la Colombie, le Danemark, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, observeront cet exercice. Les délégations suédoise et suisse de la Commission de surveillance des nations neutres (CSNN) assisteront aussi à la manœuvre pour s'assurer que l'accord d'armistice qui a mis fin à la guerre de Corée (1950-1953) soit respecté.

Les armées des deux pays ont renforcé la surveillance et la vigilance pour faire face à une éventuelle provocation de la Corée du Nord en protestation contre l'exercice UFG.

Pyongyang a déclaré dimanche, à travers le quotidien officiel nord-coréen Rodong Sinmun, que l’exercice militaire sud-coréano-américain verse de l’huile sur le feu et provoque des tensions extrêmes dans la région.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page