Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 22 août -- Le chef du Commandement stratégique de l’armée américaine, le général John Hyten, a réaffirmé ce mardi l'engagement des Etats-Unis pour défendre son allié, la Corée du Sud.

«Le Commandement stratégique de l’armée fournira à la péninsule coréenne tous ses moyens stratégiques pour endiguer les provocations nord-coréennes», a déclaré Hyten lors d'une conférence de presse conjointe donnée à la base aérienne d'Osan, dans la province du Gyeonggi.

A cette conférence de presse, ont été également présents le chef du Commandement du Pacifique (PACOM) des Etats-Unis, l’amiral Harry Harris, et le directeur de l’Agence de défense antimissile des Etats-Unis, le général de corps d’armée Samuel Greaves, tous les trois actuellement en visite en Corée du Sud pour assister à l’exercice militaire annuel Ulchi Freedom Guardian (UFG), ainsi que le commandant en chef des Forces américaines en Corée du Sud (USFK), le général Vincent K. Brooks, et le chef adjoint du Commandement des forces combinées Corée du Sud-Etats-Unis (CFC), le général Kim Byung-joo.

Hyten a en outre noté que toutes les options incluant le système de défense antimissile étaient à l’étude et a part de sa détermination à faire face aux provocations de missiles de la Corée du Nord en coopération avec la Corée du Sud.

Le chef du Commandement stratégique est en charge du déploiement sur la péninsule coréenne des moyens stratégiques dont les bombardiers stratégiques alors que le numéro un du Commandement du Pacifique dirige le renforcement des effectifs de l’armée américaine sur la péninsule coréenne en cas de guerre. Le directeur de l’Agence de défense antimissile est quant à lui chargé du renforcement des armes de défense antimissile.

Il est très rare de voir ces commandants américains se réunir en Corée du Sud et publier ensemble un communiqué.

Harris a de son côté mis l'accent sur l'importance de la diplomatie dans les efforts destinés à résoudre la question nord-coréenne. «Nous souhaitons et travaillons pour une solution diplomatique face au défi présenté par Kim Jong-un», a-t-il déclaré.

«Un grand effort diplomatique soutenu par un grand effort militaire est la clé», a noté le chef du PACOM, en ajoutant qu’une «puissance de combat crédible» doit être utilisée pour soutenir la diplomatie.

Le commandant de l’USFK a de son côté souligné le danger de la menace nord-coréenne qui peut engendrer une réponse américaine susceptible d’entraîner à son tour des dégâts importants à la Corée du Nord. «Nous devons contenir la situation en ayant recours aux moyens politique, diplomatique et économique pour que de tels incidents ne se produisent.»

Après la conférence de presse, les dirigeants de l’armée américaine se sont envolés vers le site de déploiement du système de défense antimissile à haute altitude THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) à Seongju, dans la province du Gyeognsang du Nord, à bord d’un hélicoptère.

Le gouvernement sud-coréen cherche à déployer provisoirement quatre lanceurs supplémentaires actuellement conservés sur une base américaine près du site en réponse au dernier tir d’essai de missile balistique de portée intercontinentale du Nord.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page