Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 22 août -- Le réalisateur français Luc Besson a décrit ce mardi son dernier film «Valérian et la Cité des mille planètes» comme étant une réaction aux récents films de science-fiction hollywoodiens «noirs».

«Récemment dans beaucoup de grosses productions de science-fiction à Hollywood, ce qui est écrit est très noir. Les extraterrestres arrivent et détruisent tout. Nous avons besoin de superpouvoirs, de super-héros pour nous défendre et punir les extraterrestres», a déclaré le réalisateur au cours d'une conférence de presse donnée dans un cinéma CGV du quartier Yongsan, dans le centre de Séoul.

Besson est à Séoul pour promouvoir l'opéra de l'espace «Valérian», qui a pour principaux acteurs Dane DeHaan, Cara Delevingne, Clive Owen, Rihanna et Ethan Hawke. Le film s'inspire de la bande dessinée française «Valérian et Laureline».

«La plupart du temps il pleut et il fait noir. Je ne dis pas que je suis contre cela, mais que j'y réagis», a ajouté le réalisateur. «J'essaie de proposer quelque chose dans laquelle tous les extraterrestres sont amicaux. Les méchants c'est nous (les humains), comme d'habitude, et les héros n’ont pas de superpouvoirs.»

«Les héros sont deux policiers. Et, en passant, le héros est un peu idiot et il est prétentieux.»

Se déroulant au 28e siècle, le film suit les agents Valérian et Laureline sur la cité intergalactique Alpha où ils seront amenés à déjouer une conspiration interplanétaire et à sauver l’univers.

«J'ai été étonné de voir tous les thèmes des années 1970 et 1980 et combien ils sont d’actualité, car ils parlaient déjà de protéger l'environnement, ils parlaient déjà de vivre ensemble, du racisme», a expliqué Besson.

Concernant la comparaison inévitable avec «Star Wars» de George Lucas, le réalisateur français a dit être un «grand fan» du réalisateur américain mais que Valérian et Star Wars ont des histoires différentes. «La plupart (de Star Wars) est très mythologie grecque. Cela concerne le pouvoir du bien et du mal, c'est la relation entre le père et le fils... cela n'a rien à voir avec «Valérian»”, qui lui est un film sur «Monsieur et Madame Tout le monde, policiers de l'espace.»

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page