Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

Les deux Corées entameront une inspection ferroviaire conjointe vendredi

28.11.2018 à 17h26 replay time00:53

Regarder la prochaine

SEOUL, 28 nov. -- Les deux Corées sont convenues ce mercredi de lancer une inspection ferroviaire conjointe vendredi dans le cadre des efforts pour accroître les échanges et la coopération transfrontaliers, a fait savoir ce mercredi le ministère de l'Unification.

L'inspection conjointe sur le terrain se déroulera pendant 18 jours sur les voies ferrées le long des régions ouest et est de la Corée du Nord, selon le ministère.

Le projet fait partie d'un accord conclu lors du tout premier sommet entre le président Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un en avril dernier pour moderniser et raccorder à terme les réseaux ferroviaires à travers la frontière intercoréenne dans le but de favoriser la réconciliation sur la péninsule coréenne.

«Le gouvernement achèvera l'inspection conjointe sur le terrain efficacement pour déterminer l'état des rails et utiliser les informations recueillies afin de les moderniser dans le futur», a noté le ministère dans un communiqué de presse.

Une locomotive sud-coréenne quittera Séoul à destination du Nord dans la matinée de vendredi à la tête de six wagons. De la station de Panmun au Nord, les Nord-Coréens conduiront le train le long du chemin de fer ouest.

Le nombre de rames nord-coréennes qui seront reliées au train sud-coréen n'a pas été encore décidé, a dit le ministère.

Le train roulera sur la voie ferrée Kaesong-Sinuiju pendant environ six jours. Une fois que l'inspection aura été achevée sur cette partie, il se dirigera vers Wonsan, ville située sur la côte est du Nord, pour entamer une inspection d'environ 10 jours du chemin de fer reliant le mont Kumgang au fleuve Tumen, à l'extrême nord-est du pays, a détaillé le ministère.

Ce sera la première fois qu'un train sud-coréen roulera sur le tronçon entre le mont Kumgang et le fleuve Tumen depuis la division de la péninsule coréenne suite à la guerre de Corée (1950-1953), a noté le ministère.

Le train effectuera un trajet de 1.200 kilomètres au cours de la période d'essai, a-t-il ajouté.

Un total de 28 Sud-Coréens dont des experts ferroviaires et officiels voyageront à bord du train alors que le Nord devrait aussi former une équipe d'inspection d'une taille similaire, selon le ministère. Les deux parties projettent de tenir une réunion plus tard pour partager les résultats de l'inspection.

Le projet conjoint devait initialement débuter en août mais le Commandement des Nations unies (UNC) l'a désapprouvé, invoquant des problèmes de procédure. Cette décision a toutefois été perçue comme reflétant le mécontentement de Washington face à une possible violation des sanctions.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a récemment décidé d'accorder une exemption aux sanctions, autorisant les deux Corées à procéder au projet.

L'inspection ferroviaire qui débutera cette semaine représentera la première du genre depuis 2007, année où les deux Corées ont inspecté un tronçon de 412 km reliant Kaesong à Sinuiju en Corée du Nord. Ils ont aussi exploité des trains cargo entre la station Dorasan au Sud et la station de Panmun au Nord pendant environ un an jusqu'en 2008, année où ils ont arrêté le service sur fond de tensions intercoréennes.

Les deux Corées cherchent actuellement à organiser une cérémonie de lancement des travaux pour les projets routier et ferroviaire avant la fin de cette année comme convenu par leurs dirigeants en septembre.

«Le gouvernement tiendra des discussions avec la Corée du Nord sur la question d'organiser la cérémonie de lancement des travaux dans le courant de cette année», a indiqué le ministère

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page