Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

Un train sud-coréen prend la direction du Nord pour une inspection ferroviaire conjointe

30.11.2018 à 10h38 replay time01:51

Regarder la prochaine

SEOUL, 30 nov. -- Un train sud-coréen est parti aujourd'hui pour traverser la frontière avec la Corée du Nord pour une inspection ferroviaire conjointe de 18 jours que les deux Corées projettent d'effectuer dans le cadre des efforts destinés à moderniser et raccorder à terme les chemins de fer traversant leur frontière.

Le train avec à son bord 28 officiels et experts ferroviaires a quitté ce matin la gare de Séoul pour prendre la direction de la gare de Panmun, située près de la ville frontalière nord-coréenne de Kaesong, pour une inspection qui se déroulera jusqu'au 17 décembre sur 1.200 km de voies ferrées en Corée du Nord.

Cette inspection fait suite à l'accord conclu lors du tout premier sommet entre le président Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un en avril dernier pour moderniser et raccorder à terme les réseaux ferroviaires à travers la frontière intercoréenne dans le but de favoriser la réconciliation sur la péninsule coréenne.

«Le projet de connexion ferroviaire intercoréen est destiné à surmonter la division et à ouvrir un nouveau futur pour la péninsule coréenne», a déclaré le ministre de l'Unification Cho Myoung-gyon lors de la cérémonie de lancement de l'inspection tenue à la gare de Dorasan, juste au sud de la frontière ouest avec le Nord.

«Grâce à des chemins de fer reliés, le Sud et le Nord prospèreront ensemble et la base pour la paix sur la péninsule coréenne se consolidera. Les trains roulant sur les rails apporteront la paix et la prospérité en Asie du Nord-Est et dans le monde», a-t-il ajouté.

Une locomotive nord-coréenne tractera six wagons sud-coréens à partir de la gare de Panmun. Elles sont composées d'un wagon-citerne, d'un fourgon-générateur, d'un wagon de passagers, d'un wagon-lits, d'un wagon-bureau et d'un pour marchandises.

Le train roulera sur un tronçon de 400 km de la ligne Gyeongui pendant environ six jours jusqu'à la ville de Sinuiju, près de la frontière sino-nord-coréenne.

Une fois que l'inspection aura été achevée sur la ligne Gyeongui, le train se dirigera vers la ville de Wonsan, sur la côte est du Nord, pour démarrer une inspection d'environ 10 jours sur la ligne de Donghae de 800 km entre le mont Kumgang et le fleuve Tumen, dans l'extrême nord-est du pays, a indiqué le ministère.

Cette enquête sera la première du genre depuis 2007, année où les deux Corées ont inspecté un tronçon de 412 km reliant Kaesong à Sinuiju en Corée du Nord. Elles ont aussi assuré des services de train cargo entre Dorasan au Sud et Panmun au Nord pendant environ un an jusqu'en 2008, année où ils ont arrêté les services sur fond de tensions intercoréennes.

Ce sera aussi la première fois qu'un train sud-coréen roulera sur le tronçon entre le mont Kumgang et le fleuve Tumen depuis la division de la péninsule coréenne suite à la guerre de Corée (1950-1953).

Cette inspection avait été retardée sur fond d'inquiétudes des Etats-Unis sur d'éventuelles violations des sanctions onusiennes contre la Corée du Nord. Le projet a finalement obtenu le feu vert récemment alors que les Etats-Unis ont affiché un fort soutien à l'enquête et le Conseil de sécurité des Nations unies a accordé une exemption des sanctions.

«Nous consulterons étroitement les pays concernés à l'avenir pour assurer que le projet de connexion ferroviaire intercoréen puisse se dérouler avec le soutien de la communauté internationale», a promis le ministre de l'Unification.

Le gouvernement sud-coréen cherche toujours à organiser une cérémonie de lancement des travaux pour les projets ferroviaire et routier dans le courant de cette année comme convenu par leurs dirigeants en septembre.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page