Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

Querelle avec le Japon sur le radar militaire : Séoul dévoile une vidéo

04.01.2019 à 16h48 replay time03:00

Regarder la prochaine

SEOUL, 04 jan. -- La Corée du Sud a publié un clip vidéo pour rejeter la revendication du Japon sur la querelle grandissante impliquant un radar militaire, en renouvelant ses appels à Tokyo pour que ce dernier mette fin à la déformation de faits et présente des excuses pour cet incident.

Le ministère de la Défense a posté la vidéo sur YouTube, une semaine après que le Japon a publié un clip pour soutenir la revendication selon laquelle un navire de guerre sud-coréen a pointé son radar de conduite de tir sur un avion de patrouille maritime japonais le 20 décembre.

Dans le clip, le ministère a réitéré que son destroyer de 3.200 tonnes, le Gwanggaeto le Grand, n'a pas ciblé l'avion de patrouille P-1 de la Force maritime d'autodéfense du Japon, alors que le vaisseau s'est focalisé sur une mission humanitaire pour secourir un bateau nord-coréen qui était à la dérive dans les eaux internationales de la mer de l'Est.

Le ministère a également répété que l'avion japonais a volé à une basse altitude, «menaçant» ainsi le destroyer.

«La publication de notre clip vidéo vise à fournir des faits exacts, après que des faits déformés ont été diffusés aux usagers d'Internet à travers le monde via le clip du Japon publié unilatéralement en japonais et en anglais», a dit la porte-parole du ministère, Choi Hyun-soo.

«Nous disons encore une fois que le Japon doit cesser ses actions qui déforment les faits et s'excuser pour avoir effectué un vol à basse altitude vers notre navire de guerre qui menait une opération de secours humanitaire», a-t-elle ajouté.

La porte-parole a aussi dit que son ministère publiera le clip également en anglais et dans d'autres langues étrangères.

Le clip vidéo en anglais a montré le rejet de la revendication de Tokyo selon laquelle le navire de guerre a utilisé un système de radar de détection, appelé STIR 180, pour cibler l'avion japonais.

Le clip a dit également que l'avion de patrouille a volé seulement à environ 150 m au-dessus du destroyer à un certain moment, une altitude qui peut être considérée comme une menace par la marine sud-coréenne.

«Pourquoi l'avion de patrouille japonais a volé à basse altitude de façon menaçante sur le lieu d'une opération de secours humanitaire ?», s'est questionné le clip du ministère.

Dans les sous-titres, la vidéo a noté que l'avion japonais s'est approché du destroyer même s'il avait conscience de la mission de secours.

«Comme un affrontement accidentel pouvait se produire, l'avion militaire armé ne devait pas voler vers un navire de guerre étranger à basse altitude de manière menaçante», a ajouté le clip.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page