Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

Des contrôles à la ville chinoise de Dandong à l'approche du sommet Nord-USA

22.02.2019 à 10h53 replay time00:43

Regarder la prochaine

PEKIN/SHENYANG, 22 fév. -- Les contrôles à la ville de Dandong, située à la frontière entre la Chine et la Corée du Nord, se sont multipliés à l'approche du deuxième sommet entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump.

Les contrôles dans cette ville signifient qu'un train privé transportant Kim pourrait passer par la ville chinoise pour aller jusqu'à Hanoï, lieu du deuxième sommet Corée du Nord-Etats-Unis, ou un train spécial vide pourrait aller au Vietnam tandis que Kim pourrait utiliser un avion privé pour se rendre dans la capitale vietnamienne.

Selon une source, les réservations à l'hôtel Zhonglian International à Dandong ne sont pas possibles pour les 23 et 24 février. «L'hôtel Zhonglian a soudainement décidé le 21 février de ne pas recevoir de réservations pour les 23 et 24 février», a déclaré la source. «Cela peut être un signe lié au trajet du dirigeant Kim Jong-un.»

L'hôtel est situé près du pont de l'Amitié sino-coréenne qui relie les deux nations.

En considérant l'emplacement de cet hôtel, Kim a la possibilité de passer par Dandong le soir du 23 février et d'arriver à Pékin le 24 à bord d'un train pour rencontrer le président chinois Xi Jinping et se diriger ensuite vers Hanoï en passant par Canton.

Il y a également la possibilité qu'un train aille au Vietnam sans Kim et que le dirigeant le prenne pour son retour à Pyongyang et une rencontre avec Xi à Pékin.

«Même si le train spécial de Kim traverse Dandong, nous ne saurons pas avec certitude si le dirigeant est à bord», a déclaré une autre source.

Kim Chang-son, directeur de la Commission des affaires de l'Etat de la Corée du Nord, aurait inspecté dimanche dernier la gare ferroviaire de Lang Son au Vietnam, une ville près de la frontière chinoise.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page