Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

Neuf «seowon» vont être inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco

14.05.2019 à 13h55 replay time00:34

Regarder la prochaine

SEOUL, 14 mai -- Les sites de neuf «seowon», académies néo-confucéennes de la dynastie Joseon (1392-1910), vont être inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), a fait savoir ce mardi l'Administration du patrimoine culturel coréen (CHA).

Le Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS), organisation consultative du Comité du patrimoine mondial, a recommandé l'inscription de ces sites candidats coréens. Une telle recommandation aboutit habituellement à l'inscription.

«Seowon» fait référence à des établissements privés qui ont été fondés au cours de la dynastie Joseon dans le but d'honorer la mémoire d'éminents savants confucianistes et d'enseigner le confucianisme aux jeunes. Ils étaient de grands lieux pour débattre de problèmes sociaux et d'affaires de l'Etat entre aristocrates locaux pendant la période de Joseon qui a été dominée par le confucianisme.

Les neuf académies néo-confucéennes coréennes sont Sosu seowon à Yeongju, Dosan et Byeongsan à Andong, Oksan à Gyeongju, Dodong à Dalseong, Namgye à Hamyang, Pilam à Jangseong, Museong à Jeongeup et Donam à Nonsan.

Après avoir examiné les dossiers de candidature déposés par chaque pays, l'ICOMOS peut recommander l'inscription, différer ou renvoyer la proposition d'inscription ou recommander la non-inscription. Le Comité du patrimoine mondial de l'Unesco accepte habituellement les recommandations de l'ICOMOS lors de sa réunion annuelle.

Les nouvelles inscriptions seront annoncées à la 43e session du Comité du patrimoine mondial qui se tiendra à Bakou, en Azerbaïdjan, du 30 juin au 10 juillet prochains.

La Corée du Sud avait déposé en 2015 une candidature pour l'inscription des seowon avant de la retirer l'année suivante. A l'époque, l'ICOMOS avait renvoyé la candidature en notant que le dossier ne parvenait pas à montrer les aspects distincts notables des académies confucéennes coréennes par rapport aux établissements équivalents chinois et japonais.

Le gouvernement avait donc déployé de grands efforts pour compléter son dossier conformément aux remarques de l'ICOMOS avant de soumettre un dossier amélioré en janvier de l'année dernière. Le conseil a également recommandé l'élaboration de mesures intégrées destinées à préserver et entretenir l'ensemble des neuf académies.

La Corée du Sud compte aujourd'hui au total 13 sites ayant intégré cette fameuse liste du patrimoine mondial : la grotte de Seokguram et le temple Bulguksa ; le sanctuaire de Jongmyo ; Janggyeong Panjeonle du temple Haeinsa et les tablettes du Tripitaka Koreana ; l'ensemble du palais de Changdeok ; la forteresse de Hwaseong ; les sites de dolmens de Gochang, Hwasun et Ganghwa ; les zones historiques de Gyeongju ; l'île volcanique et les tunnels de lave de Jeju ; les tombes royales de la dynastie Joseon ; les villages historiques de Hahoe et Yangdong ; Namhansanseong, un ancien fort ; et les aires historiques de Baekje et Sansa, des monastères bouddhiques de montagne.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page