Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

«Parasite» de Bong Joon-ho bientôt en compétition au Festival de Cannes

14.05.2019 à 14h07 replay time00:29

Regarder la prochaine

SEOUL, 13 mai -- La veille de l'ouverture du Festival du film de Cannes, certains en Corée du Sud se demandent si «Parasite», le dernier film du réalisateur sud-coréen Bong Joon-ho, pourra remporter la convoitée Palme d'or.

«Parasite», 7e long métrage de Bong, est l'un des 21 films choisis en compétition officielle de la 72e édition du Festival de Cannes.

Parmi les autres films sélectionnés sont «Douleur et gloire» du réalisateur espagnol Pedro Almodovar et «Ahmed» des réalisateurs belges Jean-Pierre et Luc Dardenne.

Il s'agit de la deuxième fois qu'un film de Bong est sélectionné en compétition officielle à Cannes, après «Okja» en 2017.

Son nouveau film, qui sera projeté le 21 mai à Cannes, et une comédie tragique sur le destin croisé de deux familles, l'une riche et l'autre pauvre.

«Je suis honoré et nerveux. ... (Le Festival de Cannes) est un lieu qui est passionnant, nouveau et tendu, peu importe quand j'y vais», a déclaré Bong le mois dernier en conférence de presse à Séoul.

Le réalisateur a souligné le caractère très coréen de son dernier film. «Les spectateurs étrangers, je pense, ne seront pas en mesure de saisir (la signification du) film à 100%. C'est un film coréen, rempli de détails et de nuances qui ne peuvent être compris à 100% que par le public coréen», a affirmé Bong.

Il sera en compétition contre des réalisateurs chevronnés, dont cinq d'entre eux ont déjà remporté la Palme d'or à Cannes. Par exemple, Ken Loach, qui présentera son film «Sorry We Missed You», a gagné la récompense ultime en 2017 et Terrence Malick, dont le film «A Hidden Life» sera projeté cette année, a remporté le prix en 2011.

Les critiques pensent aussi que le fait que le réalisateur japonais Hirokazu Kore-eda ait gagné la Palme d'or l'an dernier grâce à «Shoplifters» joue en la défaveur de Bong.

«Cannes hésitera à octroyer la Palme d'or à un réalisateur asiatique deux années de suite, en battant tous les autres pointures», a déclaré Kang Yoo-jung, critique de cinéma et professeur à l'université Kangnam à Yongin, au sud de Séoul. «Nous pouvons cependant espérer d'autres prix, comme celui du meilleur acteur».

«Parasite» n'est pas le seul film sud-coréen à être projeté à Cannes cette année.

Le film d'action «The Gangster, the Cop, the Devil», réalisé par Lee Won-tae, sera présenté hors-compétition. Le film d'animation «Movements» de Jeong Da-hee sera lui sur les écrans de la Quinzaine des réalisateurs dans la catégorie des courts et moyens métrages.

«Cannes s'intéresse désormais de plus près à l'industrie coréenne du film. (Le festival) prête attention non seulement aux maîtres mais aussi aux jeunes réalisateurs coréens», a dit Kang.

La 72e édition du Festival du film de Cannes se tiendra du 14 au 25 mai. «The Dead Don't Die» de Jim Jarmusch sera projeté en ouverture.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page