Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

Festival de Cannes : «Parasite» de Bong Joon-ho ovationné pendant 8 minutes

23.05.2019 à 07h49 replay time00:29

Regarder la prochaine

CANNES, 21 mai -- «Parasite», le nouveau film du réalisateur sud-coréen Bong Joon-ho en compétition officielle au 72e Festival de Cannes, a été projeté mardi dans la salle du Grand Théâtre Lumière et a déclenché une standing ovation chaleureuse.

Après la projection de la comédie, les spectateurs qui ont rempli l'immense salle de 2.300 places ont ovationné pendant huit minutes sans quitter le lieu.

Emu aux larmes, le cinéaste, présent dans la salle avec les acteurs et actrices mis en vedette dans son long métrage, a salué de la main le public. Comme les spectateurs continuaient à envoyer debout des acclamations enthousiastes pendant plusieurs minutes, Bong a dit en raison de l'heure tardive : «Merci à tout le monde. Rentrons à la maison !»

Une longue queue s'était formée une heure avant le début de la projection et certains étaient désespérément à la recherche de billets à la dernière minute.

L'histoire du film se déroule autour de deux familles, l'une riche, l'autre pauvre, qui mettent en relief les inégalités, un sujet universel. La structure sociale imposant une existence parasite, plutôt qu'une vie en harmonie, est remise en cause dans cette comédie noire.

Après la projection, Christian Jeune, adjoint au délégué général du festival, a dit que «Parasite» est le film qu'il a aimé le plus parmi les ceux invités à cette grande messe internationale du cinéma cette année.

La critique de cinéma Yoon Sung-eun a de son côté noté que «Parasite» a suscité des réactions positives de la part du public parce que c'est «un film à la fois très coréen et mondial». «Le réalisateur a montré les problèmes de dénivellation sociale à sa façon unique, à la fois humoristique et intelligente», a-t-elle estimé.

Ces bonnes critiques alimentent l'espoir de voir une nouvelle Palme d'or coréenne après que «Poetry» de Lee Chang-dong a reçu cette distinction il y a neuf ans.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page