Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

SEOUL, 08 août -- Le secrétaire américain à la Défense Mark Esper est arrivé ce jeudi en Corée du Sud pour des discussions qui devraient inclure plusieurs demandes de Washington à Séoul, dont l'augmentation de la contribution aux coûts du stationnement des Forces américaines en Corée du Sud (USFK).

A l'ordre du jour de la réunion qu'aura Esper avec son homologue sud-coréen Jeong Kyeong-doo devrait aussi figurer le plan de Washington de sécuriser les routes maritimes dans le détroit d'Ormuz et son souhait de voir Séoul et Tokyo renouveler leur accord bilatéral de partage de renseignements militaires.

Esper est arrivé à la base aérienne Osan à Pyeongtaek, à 70 km au sud de Séoul, après avoir effectué une visite de deux jours en Mongolie dans le cadre de sa tournée dans cinq nations d'Asie-Pacifique. Son périple inclut des déplacements en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Japon, selon des officiels du ministère de la Défense. Il s'agit de son premier voyage à l'étranger depuis son entrée en fonction le mois dernier.

Demain, il rencontrera Jeong pour discuter de questions en suspens, dont les «moyens de renforcer la coopération pour la dénucléarisation de la péninsule coréenne et le transfert du contrôle opérationnel (OPCON) en temps de guerre sous conditions», a précisé le ministère sud-coréen dans un communiqué de presse.

Après la réunion, les deux parties devraient annoncer les détails de l'exercice militaire conjoint Séoul-Washington, dont le nom et la durée.

Les alliés ont lancé de fait leur exercice combiné estival lundi bien qu'aucune des deux parties n'ait confirmé son lancement, vraisemblablement en raison de la Corée du Nord qui continue à envoyer de forts avertissements contre cet exercice au moyen de tirs de missiles de courte portée.

L'exercice de postes de commandement est destiné à tester la capacité opérationnelle initiale (COI) pour le futur transfert de l'OPCON à Séoul, selon les officiels.

Les deux chefs de défense devraient aussi partager leur évaluation sur les missiles de courte portée que la Corée du Nord a nouvellement développés, connus sous le nom de KN-23, et discuter des moyens de mieux faire face aux menaces balistiques du Nord, ont-ils ajouté.

Au cours de sa visite, Esper devrait aussi réaffirmer le soutien des Etats-Unis à l'Accord de sécurité générale d'informations militaires (GSOMIA) qui pourrait être aboli sur fond de tensions commerciales diplomatiques entre Séoul et Tokyo.

L'attention porte aussi sur la question de savoir si d'autres sujets épineux seront ou non sur la table comme l'éventuelle participation de Séoul à la coalition dirigée par les Etats-Unis en vue d'assurer la sécurité du détroit d'Ormuz au large de l'Iran sur fond de tensions accrues entre Washington et Téhéran.

La visite d'Esper interviendra aussi dans un contexte où les Etats-Unis appellent Séoul à assumer une part plus importante des coûts nécessaires au maintien des 28.000 soldats américains en Corée du Sud. Le président américain Donald Trump a déclaré mercredi sur son compte Twitter que les deux pays ont entamé des discussions sur cette question mais le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a dit que les négociations officielles n'avaient pas encore débuté.

La question du partage des coûts de la défense pourrait être abordée lors de sa réunion prévue avec la ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha, avant sa rencontre avec Jeong, selon des sources.

Le chef de la défense américaine rendra également une visite de courtoisie au président Moon Jae-in.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page