Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

Début aujourd'hui de l'exercice de postes de commandement conjoint Corée du Sud-Etats-Unis

11.08.2019 à 15h37 replay time00:25

Regarder la prochaine

SEOUL, 11 août -- La Corée du Sud et les Etats-Unis effectueront à partir d'aujourd'hui leur exercice de postes de commandement conjoint pendant 10 jours dans le but de mieux se préparer au transfert du contrôle opérationnel (OPCON) en temps de guerre de Washington à Séoul et de renforcer leur état de préparation militaire, a fait savoir le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS).

Pour la première fois, l'adjoint sud-coréen au chef du Commandement des forces combinées (CFC) dirigera l'exercice alors que le chef du CFC, le général américain Robert Abrams, jouera un rôle de soutien pour tester la capacité opérationnelle initiale (COI) de Séoul pour le futur transfert de l'OPCON.

Cet exercice militaire de simulation informatique a été précédé de leur «exercice de gestion de crise du personnel de direction» de quatre jours qui a débuté lundi dernier. Ni Séoul ni Washington n'a officiellement annoncé la tenue de cette session préliminaire.

Il remplace en effet la manœuvre militaire sud-coréano-américaine estivale Ulchi Freedom Guardian dans le cadre d'une réorganisation des exercices clés destinée à soutenir les efforts de paix avec la Corée du Nord.

Contrairement à précédemment, les alliés n'ont pas donné de nom à cet exercice. Nombreux étaient ceux qui prévoyaient qu'il serait baptisé «19-2 Dong Maeng» pour faire suite à un exercice similaire qui s'est tenu en mars dernier sous le nom de l'exercice Dong Maeng, qui signifie «alliance».

L'armée sud-coréenne projette de son côté de renforcer la surveillance comme il y a de grandes possibilités de voir le Nord procéder à une démonstration de force suite au lancement à pleine échelle de l'exercice militaire conjoint.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page