Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

SEOUL, 12 août -- Un nouveau groupe statuaire à la mémoire des «femmes de réconfort» sera dévoilé mercredi à Séoul, le jour où le pays célèbrera la journée internationale de commémoration des victimes de l'esclavage sexuel, dans un contexte de tensions diplomatiques et commerciales qui s'intensifient avec le Japon, ont fait savoir lundi des officiels.

Réalisées par une association à but non lucratif de ressortissants coréens à San Francisco et dédiées à la ville de Séoul, les nouvelles statues seront installées près de l'ancien sanctuaire japonais au mont Namsan, au centre de la capitale, ont dit les officiels.

D'après des historiens, pas moins de 200.000 femmes, dont la plupart étaient des Coréennes, ont été contraintes à la servitude sexuelle dans des bordels japonais en première ligne pendant la Seconde Guerre mondiale, quand la péninsule coréenne était une colonie japonaise. Ces femmes victimes sont appelées euphémiquement «femmes de réconfort».

La mairie de Séoul, l'Académie de Séoul et l'organisation civique Comfort Women Justice Coalition organiseront ensemble la cérémonie d'inauguration des nouvelles statues mercredi à 15h, la veille du jour de la Libération le 15 août.

Le gouvernement sud-coréen a décrété l'année dernière le 14 août comme la journée internationale de commémoration des femmes de réconfort, le jour où Kim Hak-sun, victime de la barbarie sexuelle japonaise, a présenté pour la première fois son témoignage en public en 1991 concernant l'esclavage sexuel du Japon durant la Seconde Guerre mondiale. La Corée était à l'époque sous la colonisation japonaise (1910-1945).

Le groupe statuaire de grandeur nature est composée de trois filles (coréenne, chinoise et philippine), main dans la main et dos à dos, et de Kim qui les regardent. Des femmes chinoises et philippines ont aussi été victimes de l'esclavage sexuel imposé par le Japon.

La fondation Jin Duk & Kyung Sik Kim, à but non lucratif et basée en Californie aux Etats-Unis, a pris en charge toutes les dépenses pour la production et le transport du monument. La communauté coréenne a construit des statues de femmes de réconfort à San Francisco pour la première fois aux Etats-Unis en 2017. Les statues à San Francisco et au mont Namsan ont été réalisées par le sculpteur américain Steven Whyte.

A la cérémonie de dévoilement, seront présents de nombreuses personnalités comme le maire de Séoul Park Won-soon et Mike Honda, ancien sénateur américain qui a travaillé pour la présentation d'excuses du Japon aux femmes de réconfort, ont dit les officiels, en ajoutant que le nom officiel du groupe statuaire sera déterminé à travers un concours national.

Près de 150 experts de femmes de réconfort de la Corée du Sud, des Etats-Unis et du Japon, y compris Honda, tiendront mardi un symposium international à la mairie de Séoul pour discuter des résultats de leurs activités et de solutions pour une meilleure coopération.

Le ministère de l'Egalité hommes-femmes et de la Famille organisera divers événements commémoratifs dont des expositions, projections de films et spectacles culturels à l'occasion de la journée internationale de commémoration des femmes de réconfort

Par ailleurs, une exposition sur les femmes de réconfort intitulée «Sympathy for a Girl of Peace: We Were Family», a débuté à l'hôtel de ville de Busan, dans le sud du pays.

Cette exposition, qui se tiendra cinq jours durant, présente 22 oeuvres d'art d'artistes locaux. Des clips vidéos sur les victimes sont également projetés.

Le gouvernement municipal de Busan a tenu une cérémonie plus tôt dans la journée pour commémorer la Journée internationale du souvenir pour les femmes de confort à l'hôtel de ville, à laquelle ont assisté environ 200 personnes.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page