Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

SEOUL, 14 août -- Deux hauts diplomates sud-coréens ont pris la direction de l'Europe pour faire connaître l'absurdité des restrictions d'exportations du Japon contre la Corée du Sud à l'approche du sommet du G7 qui se tiendra du 24 au 26 août en France.

Le vice-ministre adjoint des Affaires étrangères aux affaires politiques Yoon Soon-gu envisage de se rendre en Italie et en Allemagne pour discuter avec ses homologues, tandis que le vice-ministre adjoint des Affaires étrangères aux affaires économiques Yun Kang-hyeon visitera la France et le Royaume-Uni, selon le ministère des Affaires étrangères de Séoul.

Leur déplacement précède le sommet du G7 durant lequel le Japon envisagerait de justifier sa récente mesure de contrôle d'exportations. La Corée du Sud ne fait pas partie de ce groupe de sept pays industrialisés.

Plus tôt de ce mois-ci, le Japon a supprimé la Corée du Sud de sa liste blanche des partenaires commerciaux bénéficiant de sa confiance comme une mesure de représailles pour protester contre des verdicts rendus par la Cour suprême sud-coréenne ordonnant à des entreprises japonaises de dédommager des victimes du travail forcé pratiqué en temps de guerre.

Cette décision de Tokyo est intervenue après avoir imposé le mois dernier des restrictions renforcées sur les exportations vers la Corée du Sud de trois matériaux industriels essentiels dans la production d'écrans et de semi-conducteurs.

Séoul cherche à sensibiliser la communauté internationale sur cette question, en soulignant que ces mesures vont à l'encontre des principes du libre-échange que le Japon a longtemps défendus et dont il a bénéficié.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page