Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

SEOUL, 05 nov. -- Le secrétaire d'Etat adjoint américain aux affaires de l'Asie de l'Est et du Pacifique, David Stilwell, est arrivé ce soir à Séoul pour des discussions avec des officiels sud-coréens qui devraient se concentrer sur l'Accord de sécurité générale d'informations militaires (GSOMIA) entre la Corée du Sud et le Japon qui expirera bientôt.

Stilwell tiendra demain une série de réunions, notamment avec des officiels du ministère des Affaires étrangères, y compris une visite de courtoisie à la ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha, selon des officiels de Séoul.

Il devrait également rencontrer des responsables du bureau présidentiel et du ministère de la Défense, tels que le vice-ministre de la Défense Chung Suk-hwan.

A son arrivée, Stilwell a déclaré qu'il s'attendait à ce que les réunions soient «productives».

«Je me réjouis à la perspective de rencontres productives avec votre gouvernement afin que nous puissions réaffirmer que l'alliance est la pierre angulaire de la paix et de la sécurité dans la région», a-t-il déclaré aux journalistes à l'aéroport international d'Incheon, à l'ouest de Séoul.

Le diplomate américain a également laissé entendre que la coopération au développement régional serait un point à l'ordre du jour de ses discussions avec les responsables de Séoul.

«Après la guerre, les Etats-Unis ont été un donateur et la Corée a de toute évidence bénéficié de l'aide des Etats-Unis alors qu'elle cherchait à se reconstruire. Aujourd'hui, la Corée contribue fortement au développement de la région et est un excellent partenaire dans ce domaine», a-t-il déclaré.

«J'attends donc avec impatience les réunions ici demain et je sais qu'elles seront productives», a-t-il ajouté.

Sa visite survient avant le 22 novembre, date limite avant laquelle Séoul peut renverser sa décision de mettre fin au pacte de partage de renseignements militaires avec Tokyo, considéré aussi comme une plate-forme pour la coopération trilatérale entre les Etats-Unis et leurs deux alliés asiatiques.

Séoul a annoncé fin août cette décision après que Tokyo a durci son contrôle sur les exportations de matériaux nécessaires à l'industrie technologique sud-coréenne en apparentes représailles suite aux verdicts d'un tribunal sud-coréen contre des entreprises japonaises pour le travail forcé en temps de guerre.

Washington avait exprimé ouvertement son mécontentement quant à cette décision et demandé de l'annuler afin de maintenir la coordination sécuritaire tripartite dans la région.

Stilwell a dit récemment que les questions économiques ne devaient pas empiéter sur le domaine sécuritaire, en demandant aux deux parties «de trouver des solutions créatives».

«Nous encourageons bien sûr la partie (sud-)coréenne à revenir à cet accord, parce qu'il bénéficie à nous, il bénéficie à vous et il bénéficie certainement à eux également», a-t-il indiqué le 26 octobre à Tokyo.

Séoul a clairement affirmé qu'il ne reviendrait pas sur sa décision à moins que Tokyo n'annule les mesures de représailles économiques à son encontre, en appelant Washington à aider à résoudre le conflit.

Durant sa visite, les alliés prévoient également de chercher des moyens d'améliorer la coopération dans leurs initiatives de politiques régionales, à savoir la nouvelle politique Sud de Séoul et la stratégie indo-pacifique de Washington.

La nouvelle politique Sud vise à approfondir les liens avec l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean) et l'Inde. La stratégie indo-pacifique cherche à maintenir la région libre et ouverte en prévenant les tentatives d'empêcher les patrimoines mondiaux, comme la liberté de navigation.

Stilwell pourrait aborder d'autres questions non résolues également, comme les discussions nucléaires avec la Corée du Nord et les négociations en cours entre les alliés sur le partage des coûts pour le stationnement des troupes américaines en Corée du Sud.

Séoul est l'avant-dernière destination de son voyage de deux semaines en Asie. Il s'est rendu au Japon, en Birmanie, en Malaisie et en Thaïlande. Il prendra ensuite la direction de Pékin jeudi.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page