Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

La Corée du Nord ne serait pas en mesure de tirer des ICBM depuis des lanceurs mobiles

07.11.2019 à 07h44 replay time01:40

Regarder la prochaine

SEOUL, 06 nov. -- La Corée du Nord ne serait pas encore en mesure de lancer des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) à partir de tracteur-érecteur-lanceur (TEL), a déclaré ce mercredi le chef de l'agence du renseignement de la défense.

La question a été source de controverse à Séoul, après que Chung Eui-yong, chef du Bureau de la sécurité nationale du bureau présidentiel, a déclaré qu'il était «techniquement difficile» pour le Nord de tirer des ICBM depuis des lanceurs mobiles. Les critiques conservateurs ont accusé Chung d'être naïf.

«Le chef de l'Agence du renseignement de la défense (Kim Yong-hwan) a déclaré qu'il ne croyait pas que la Corée du Nord possède de telles capacités», a déclaré le député Lee Hye-hoon, chef de la commission du renseignement, aux journalistes lors d'une vérification parlementaire de l'agence.

Kim a également dit, selon le député Lee Eun-jae du Parti Liberté Corée, que la Corée du Nord a tenté de tirer un ICBM depuis un TEL mais n'a pas réussi en raison de certains problèmes non identifiés.

Cette déclaration est contraire à son évaluation précédente. Au cours d'un audit des chefs d'état-major interarmées au début du mois, Kim a déclaré que la technologie ICBM de la Corée du Nord «est suffisamment avancée pour que le missile puisse être tiré depuis un TEL».

Les missiles tirés à partir d'un TEL posent une plus grande menace du fait de leur mobilité et sont plus difficiles à détecter.

Au cours de trois séries d'essais d'ICBM en 2017, deux fois avec le Hwasong-14 et une fois avec le Hwasong-15, la Corée du Nord a utilisé des TEL pour transporter les missiles à longue portée vers les sites de lancement, et les a tirés depuis une plate-forme de lancement fixée au sol.

«Ils utilisaient ce mode pour protéger ces véhicules pendant les tirs d'essai. Mais dans un conflit réel, la Corée du Nord pourrait, à mon avis, utiliser des TEL pour tirer des ICBM», a déclaré Ankit Panda, un chercheur de la Fédération des scientifiques américains, selon Voice of America.

L'ICBM Hwasong-14, d'une portée d'environ 10.000 kilomètres, est capable d'atteindre la plupart du territoire continental des Etats-Unis, et le Hwasong-15 a une portée estimée à plus de 12.000 km, de sorte qu'il peut atteindre l'ensemble du territoire des Etats-Unis, selon les Forces américaines en Corée.

Kim a également noté que la Corée du Nord a utilisé des combustibles solides pendant 11 à 12 séries d'essais de missiles jusqu'à présent, et qu'elle a accéléré ses efforts pour adopter des combustibles solides pour remplacer les combustibles liquides afin de pouvoir effectuer des tirs surprises, selon les députés.

Il n'est pas certain que les ICBM nord-coréens utilisent également des combustibles solides.

Quant à deux projectiles que la Corée du Nord a tirés le 31 octobre, Kim a dit aux députés que les autorités du renseignement les considèrent comme des «missiles balistiques».

Le pays communiste a alors prétendu avoir testé un lance-roquettes multiple «de très grande taille». Les autorités militaires sud-coréennes tentent de déterminer le type exact des projectiles en étroite coordination avec les Etats-Unis.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page