Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

SEJONG, 08 nov. -- La Corée du Sud a annoncé vendredi avoir convenu de tenir une deuxième série de discussions avec le Japon à la fin de ce mois-ci afin de tenter de résoudre le conflit commercial actuel sur les restrictions d'exportation imposées par le Japon contre la Corée du Sud à travers l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Chung Hae-kwan, directeur général des affaires juridiques et multilatérales au ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie, se mettra à la table des discussions avec son homologue japonais Junichiro Kuroda le 19 novembre à Genève, en Suisse, selon le ministère du Commerce de Séoul.

«Nous allons mobiliser tous les efforts pour résoudre rapidement les restrictions d'exportation imposées par le Japon», a dit le ministère dans un communiqué.

Les discussions font partie du processus de règlement des différends selon les règles de l'OMC.

Le mois dernier, les deux pays ont échoué à parvenir à un accord durant leur première série de négociations à Genève, engagée après une plainte déposée par Séoul auprès de l'organisme international.

Au mois de juillet, Tokyo a décidé de renforcer le contrôle sur les exportations de trois matériaux essentiels pour la production de semi-conducteurs et d'écrans flexibles vers la Corée du Sud, à savoir le polymère fluoré, la résine photosensible et le gaz de gravure. Le Japon a ensuite supprimé la Corée du Sud de sa liste blanche des pays partenaires bénéficiant d'un statut préférentiel dans le commerce.

Ces mesures de restrictions sont perçues pour Séoul comme des représailles politiques suite aux verdicts rendus l'année dernière par la Cour suprême sud-coréenne contre des entreprises japonaises quant au travail forcé en temps de guerre.

Le Japon insiste que les restrictions étaient nécessaires car la Corée du Sud appliquait selon Tokyo un système de contrôle laxiste sur le commerce des marchandises sensibles, une allégation catégoriquement niée par Séoul.

Plus tôt cette semaine, le président Moon Jae-in et le Premier ministre japonais Shinzo Abe sont tombés d'accord pour résoudre des questions en suspens à travers le dialogue lors de leur rencontre à Bangkok, premier tête-à-tête depuis plus d'un an sur fond de relations gelées.

La consultation bilatérale est la première étape du règlement des différends à l'OMC. Si les deux parties n'arrivent pas à résoudre leurs divergences dans un délai de 60 jours, l'organe de règlement des différends de l'OMC constituera un groupe spécial chargé d'examiner l'affaire.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page