Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

Séoul et Washington ont brusquement mis fin aux discussions sur le partage des coûts de la défense

19.11.2019 à 16h44 replay time03:21

Regarder la prochaine

SEOUL, 19 nov. -- La Corée du Sud et les Etats-Unis ont brusquement interrompu leurs discussions sur le partage des coûts de la défense, le négociateur en chef américain accusant Séoul de faire des propositions allant au-delà d'un «partage juste et équitable des charges».

La fin abrupte des pourparlers a mis en évidence de grandes divergences entre les deux parties après que Washington a demandé à Séoul de payer une part cinq fois supérieure l'année prochaine pour couvrir l'entretien des 28.500 soldats américains stationnés en Corée du Sud.

La dernière série de négociations, qui a débuté lundi, devait durer jusqu'à mardi.

«Malheureusement, les propositions avancées par l'équipe coréenne ne répondaient pas à notre demande de partage juste et équitable des coûts. En conséquence, nous avons abrégé notre participation aux pourparlers aujourd'hui afin de donner à la partie coréenne le temps de réexaminer la question», a déclaré aux médias locaux James DeHart du département d'Etat américain peu après la fin des pourparlers.

«J'espère présenter de nouvelles propositions qui permettraient aux deux parties de rechercher un accord mutuellement acceptable dans l'esprit de notre grande alliance. Nous espérons pouvoir reprendre nos négociations lorsque la Corée sera prête à travailler sur la base d'un partenariat fondé sur une confiance mutuelle», a-t-il souligné.

Le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a déclaré que les Etats-Unis avaient appelé à une augmentation drastique de la part de Séoul.

«Les Etats-Unis estiment que la part des coûts de la défense devrait augmenter considérablement en établissant un nouvel article (dans l'accord de partage des coûts), tandis que notre côté maintient que l'augmentation devrait se situer dans la fourchette acceptable pour les deux parties dans le cadre du SMA sur lequel les Etats-Unis et le Sud se sont mis d'accord au cours des 28 dernières années», a fait savoir le ministère.

Il faisait référence à l'accord de partage des coûts, appelé Accord sur les mesures spéciales (SMA).

«Quoi qu'il en soit, notre camp prévoit de faire de son mieux pour s'assurer d'assumer une part équitable à un niveau raisonnable, contribuant ainsi à renforcer l'alliance entre la Corée du Sud et les Etats-Unis et à adopter une position combinée en matière de défense», a-t-il ajouté.

Selon plusieurs rapports, Washington a demandé à Séoul de verser près de 5 milliards de dollars l'an prochain pour couvrir les dépenses liées aux exercices militaires combinés des alliés et au soutien apporté aux familles des soldats des Forces américaines en Corée du Sud (USFK).

En vertu du SMA qui doit expirer à la fin de l'année, Séoul a accepté de payer 870 millions de dollars.

La semaine dernière, des groupes de citoyens ont reproché à Washington de faire pression sur Séoul pour qu'il augmente considérablement ses contributions financières à l'USFK, qualifiant sa demande d'«extorsion de l'argent des contribuables».

Séoul prend en charge depuis 1991 une partie des coûts dans le cadre du SMA pour les civils coréens engagés par l'USFK, la construction d'installations militaires et d'autres formes de soutien.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page