Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

SEJONG, 27 nov. -- Le nombre de nouveau-nés en Corée du Sud a reculé de 7,5% au mois de septembre en glissement annuel, ont montré mercredi des données publiées par Statistique Corée (KOSTAT), un signe de la faible natalité qui persiste dans la quatrième économie d'Asie depuis plus d'une décennie.

Les données ont montré que 24.123 bébés sont nés en septembre, contre 26.066 recensés durant le même mois de l'année 2018. Il s'agit du nombre le plus faible de nouveau-nés pour un mois de septembre depuis 1981, année où KOSTAT a commencé à compiler des données sur une base mensuelle.

En 2018, le taux de fécondité, le nombre moyen d'enfants qu'une femme est susceptible d'avoir au cours de sa vie, a chuté à son plus bas de 0,98, un chiffre bien inférieur au seuil de renouvellement de 2,1 qui permettrait à la Corée du Sud de maintenir sa population de 51 millions d'habitants.

La baisse des naissances s'explique par le fait que certains jeunes sud-coréens décident de s'écarter des trois éléments importants de la vie, à savoir sortir avec quelqu'un, se marier et avoir des enfants, car ils ont du mal à trouver un travail décent dans un contexte de prolongation du ralentissement économique.

D'autres facteurs sont les frais élevés pour l'éducation privée des enfants et le bond des prix immobiliers, ainsi que les difficultés auxquelles font face des femmes quand elles cherchent un travail après avoir pris un congé maternité.

Le nombre de mariages a été de 15.800 en septembre, une hausse de 10,2% sur un an. Cependant, il s'agit du chiffre mensuel le plus faible relevé jusqu'à présent cette année.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page