Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

SEOUL, 26 fév. -- Le nombre de nouveaux cas de coronavirus en Corée du Sud a dépassé les 1.100 ce mercredi matin et les autorités sanitaires ont commencé à tester environ 210.000 adeptes de la secte religieuse au centre de la propagation rapide de l'épidémie en Corée du Sud.

Selon les Centres coréens de contrôle et de prévention des maladies (KCDC), les 169 cas supplémentaires annoncés aujourd'hui ont porté le nombre total de patients infectés à 1.146, contre seulement 51 il y a une semaine.

Jusqu'à présent, 12 personnes sont mortes en Corée du Sud du nouveau virus qui est apparu en Chine, dont un Coréen de 73 ans qui était un adepte de l'église à Daegu, dans le sud-est du pays, et un Mongol de 36 ans qui avait été hospitalisé pour une transplantation hépatique ici.

Le nombre de nouveaux cas devrait augmenter dans les prochains jours, les autorités sanitaires ayant commencé à tester des membres de l'église Shincheonji de Jésus liée à l'explosion des infections dans les autres provinces.

Mercredi, les autorités sanitaires prévoient de terminer les tests de dépistage sur environ 1.300 membres du groupe religieux, sur les quelque 9.000 fidèles appartenant à l'église de Daegu, a indiqué aux journalistes le vice-ministre de la Santé et des Affaires spéciales, Kim Kang-lip.

Dimanche, le gouvernement garantira 1.600 lits à Daegu et dans ses environs pour faire face à l'augmentation prévue du nombre de personnes infectées.

Séoul prévoit également d'envoyer davantage de travailleurs de la santé à Daegu, avec 205 médecins et infirmières volontaires pour travailler dans la ville frappée par le virus, ont déclaré des responsables.

L'armée américaine en Corée du Sud a également déclaré qu'un de ses soldats avait été testé positif au nouveau coronavirus, devenant ainsi le premier soldat américain infecté ici.

Environ 80% des cas confirmés provenaient de deux foyers d'infections, dans une branche de l'organisation religieuse située à Daegu, à 300 km au sud-est de Séoul, et dans un hôpital du comté adjacent de Cheongdo.

Les nombres cumulés de cas confirmés à Daegu et dans la province du Gyeongsang du Nord s'élevaient à 677 et 268, respectivement.

Sur les 169 nouveaux cas, 153 se trouvent dans la ville de Daegu et la province du Gyeongsang du Nord. Daegu a dénombré 134 nouvelles infections et le Gyeongsang du Nord 19.

Un total de 147 Sud-Coréens et membres chinois de leur famille ont été évacués de Wuhan, l'épicentre du virus, vers la Corée du Sud via un vol charter le 12 février.

Parmi eux, 144 personnes ont été testées négatives au Covid-19 et sortiront jeudi de leur centre d'isolement, a précisé la directrice des KCDC, Jeong Eun-kyeong. Les trois personnes restantes subiront un autre test, a-t-elle déclaré.

Presque toutes les grandes provinces et villes ont également signalé des infections, Séoul rapportant quatre autres cas, ont indiqué les KCDC dans un communiqué.

Dans un autre développement inquiétant, le nombre cumulé de patients infectés par le virus à Busan, la deuxième plus grande ville du pays avec 3,5 millions d'habitants, est passé à 50, avec 23 patients liés à une église chrétienne de l'arrondissement de Dongnae.

Les 23 patients de l'église Oncheon à Busan ont participé à une retraite de trois jours qui s'est terminée le 17 février, ont indiqué des responsables. On ne sait toujours pas comment ils ont été infectés par le virus.

Busan a signalé huit nouveaux cas et la province du Gyeonggi en a rapporté un ce mercredi matin, selon les KCDC.

Depuis qu'ils ont élevé le niveau d'alerte virale à «rouge» (critique), soit le plus haut niveau, dimanche, les autorités sanitaires se concentrent sur l'arrêt de la propagation du virus à Daegu, l'épicentre de l'épidémie ici, et dans la province du Gyeongsang du Nord.

La Corée du Sud a confirmé son premier nouveau cas de coronavirus chez une Chinoise de Wuhan, l'épicentre de l'épidémie, le 20 janvier, mais le rythme des infections s'est révélé alarmant le 18 février lorsqu'une femme de 61 ans liée à la secte religieuse de Daegu a été testée positive au virus. On ne sait toujours pas comment la femme a été infectée.

Les gens sont invités à éviter les réunions non essentielles et à travailler à domicile, alors que divers événements sportifs, concerts et rassemblements publics sont annulés. Toutes les écoles ont reporté le début du semestre de printemps d'une semaine jusqu'au 9 mars.

Avec l'apparition d'infections virales intraçables dans d'autres grandes villes, dont Busan et Séoul, les inquiétudes grandissent à propos de nouveaux foyers de contamination.

Selon Jun Byung-yool, professeur de médecine préventive à l'école supérieure de médecine de la Cha University, le nouveau coronavirus se propage plus rapidement que l'épidémie de grippe porcine H1N1 de 2009, qui a déclenché une transmission locale environ 70 jours après la confirmation du premier cas.

«Bien que ce soit invisible, une transmission locale de Covid-19 se produit», a déclaré Jun.

Jusqu'à hier matin, la Corée du Sud avait libéré 22 patients complètement rétablis, ont indiqué les KCDC.

Le nombre de personnes contrôlées et placées en quarantaine s'élève actuellement à 16.734, ont-t-ils ajouté. Le pays a examiné un total de 44.981 cas suspects, dont 28.237 ont été testés négatifs.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page