Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

SEOUL, 03 avr. -- Environ 500 Nord-Coréens montrant des symptômes suspects du nouveau coronavirus (Covid-19) sont encore en quarantaine, a rapporté ce vendredi l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA), alors que le pays cherche à prévenir une épidémie dans le pays.

La Corée du Nord avance n'avoir confirmé aucun cas d'infection au Covid-19 mais a pris diverses mesures contre le virus en fermant ses frontières et en durcissant les critères de quarantaine. A la fin de janvier, il a décrit le blocage de l'entrée du virus comme une «tâche politique» qui déterminera le sort du pays.

La semaine dernière, la KCNA a rapporté que des personnes en observation médicale avaient été libérées de la quarantaine l'une après l'autre comme elles n'avaient pas montré de symptômes après la période d'isolement et que 2.280 personnes étaient restées en quarantaine dans le pays.

La KCNA a cependant dit que le chiffre a diminué à environ 500 ce vendredi.

«Les mesures de quarantaine ont été levées de manière stricte sous la direction du comité de contrôle des maladies d'urgence d'Etat», a déclaré la KCNA. «Actuellement, environ 500 personnes restent en quarantaine à l'échelle nationale.»

La KCNA a ajouté que le Nord a récemment convoqué une réunion pour examiner les efforts de lutte contre le virus à l'échelle nationale et promis de maintenir son système d'urgence d'Etat jusqu'à ce que la maladie virale soit éradiquée dans le monde.

«Au cours de la réunion, il a été souligné que le système de contrôle des maladies d'urgence d'Etat doit être maintenu jusqu'à ce que la maladie virale disparaisse complètement dans le monde et que les travaux de prévention doivent être intensifiés avec une conformité de l'action de toute la société et tous les citoyens», a noté la KCNA.

Malgré ces revendications, beaucoup de personnes pensent que le Nord dissimule l'apparition de la maladie sur son sol et est dans un besoin urgent d'aide extérieure pour endiguer la propagation du virus.

Le général Robert Abrams, le commandant en chef des Forces américaines en Corée du Sud (USFK), a également remis en question les revendications de Pyongyang.

«Cela est une affirmation impossible compte tenu de tous les renseignements que nous avons vus», a-t-il déclaré lors d'une récente interview conjointe accordée à Séoul à la chaîne d'information CNN et à La Voix de l'Amérique (VOA). «Nous ne révélerons pas nos sources et méthodes. (Mais) c'est faux. Combien, je ne pourrais pas vous le dire.»

Washington a proposé à plusieurs reprises de fournir une aide pour le combat de la Corée du Nord contre le coronavirus mais Pyongyang n'a pas encore répondu à l'offre.

La Corée du Nord appelle à une «obéissance complète» à la directive antivirus de l'Etat, probablement par crainte de voir ses habitants baisser la garde avec le prolongement de la situation liée au coronavirus.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page