Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

SEOUL, 04 avr. -- La Corée du Sud a décidé ce samedi de prolonger sa campagne de distanciation sociale de deux semaines supplémentaires, alors que la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19) ralentit mais se poursuit.

La décision a été prise lors d'une réunion présidée par le Premier ministre Chung Sye-kyun, qui a insisté sur le fait que le pays n'avait pas d'autre choix que de maintenir un effort de distanciation sociale intense «pendant un certain temps».

«Nous n'avons pas d'autre choix que de poursuivre une intense campagne de distanciation sociale pendant un certain temps», a déclaré Chung lors de la réunion tenue à Séoul.

La population a été invitée à maintenir une distance d'au moins 2 mètres les uns des autres depuis que la Corée du Sud a signalé son premier cas confirmé de Covid-19 le 20 janvier.

Le gouvernement a intensifié la campagne deux semaines plus tôt, obligeant tous les principaux établissements publics, y compris les écoles et les gymnases privés, à fermer au moins jusqu'à dimanche pour aider à prévenir les foyers d'infection.

«Le pays a maintenu une campagne de distanciation sociale depuis son premier cas de Covid-19, et grâce à un renforcement de cette dernière deux semaines auparavant pour permettre aux élèves de retourner à l'école, le pays dispose maintenant d'un environnement beaucoup plus sûr contre l'infection que celui des Etats-Unis ou de l'Europe», a déclaré Chung lors de la réunion.

Le gouvernement a souligné que l'efficacité de la distanciation sociale dans la prévention de l'infection «a été clairement confirmée». Cependant, «la maladie est encore très grave, nous ne pouvons que prolonger la campagne de distanciation sociale», a-t-il déclaré.

Chung a ajouté que le nombre de nouveaux cas d'infection quotidiens devait descendre en dessous de 50 pour qu'il puisse envisager de mettre fin à la campagne de distanciation sociale.

Le nombre de cas d'infection quotidiens a récemment été d'environ 100, après avoir atteint un pic de plus de 800 à la mi-mars.

La Corée du Sud a confirmé 94 nouveaux cas d'infection vendredi pour un total de 10.156. Le pays a signalé son premier cas confirmé le 20 janvier.

«Il vaut mieux prévenir l'infection que la guérir, et endurer les coûts nécessaires vaut mieux que d'avoir à faire face à un chaos insupportable», a déclaré le Premier ministre.

Le gouvernement a repoussé la rentrée scolaire pour la troisième fois mardi, qui devait initialement avoir lieu le 2 mars. Les élèves reprendront les cours jeudi prochain, mais uniquement par le biais de cours en ligne.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page