Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

SEOUL, 22 mai -- Cinq ressortissants étrangers ont été expulsés de la Corée du Sud après avoir enfreint les règles de l'auto-quarantaine sur fond de pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19), a fait savoir ce vendredi le ministère de la Justice.

Deux Chinois, un Pakistanais, un Polonais et un Britannique ont reçu l'ordre de quitter le pays en raison d'une infraction aux règles de quarantaine mises en place par les autorités sud-coréennes dans le cadre des efforts pour freiner la propagation du virus.

Trois d'entre eux qui sont entrés en Corée du Sud le 1er avril, quand l'obligation d'auto-isolement était en vigueur, ont été sanctionné par des amendes et un ordre d'expulsion, a indiqué le ministère.

En vertu des mesures de quarantaine, toute personne entrant de l'étranger, Sud-Coréens ou ressortissant étranger, est obligée de se soumettre à une période d'isolement à domicile ou dans les établissements désignés par le gouvernement pendant deux semaines.

Les étrangers qui n'acceptent pas de passer cette période obligatoire sont renvoyés tandis que ceux qui ne respectent pas cette mesure se voient infligés une amende et expulsés.

Un total de 17 étrangers ont été expulsés pour avoir enfreint les règles de l'auto-confinement. Avec ceux qui ont été punis pour avoir refusé de se soumettre à l'auto-isolement, le nombre s'élève à 24.

Neuf autres ressortissants étrangers qui ont violé involontairement les règles ont pu rester en Corée du Sud après avoir payé des amendes comme ils présentent un faible risque de propager le coronavirus, selon le ministère.

Par ailleurs, un Pakistanais expulsé a été testé positif au Covid-19 après qu'il a invité ses amis dans le lieu d'auto-quarantaine pour dîner le 27 avril, un jour après son arrivée dans le pays.

Un ressortissant chinois a été détecté avoir quitté son domicile à 11 reprises entre le 14 et le 28 avril, chaque fois en laissant son portable afin d'éviter le traçage.

Un autre Chinois a été accusé d'avoir quitté sa résidence pendant 11 minutes le 23 avril pour fumer. La personne a été aussi critiquée pour avoir évité les appels téléphoniques des fonctionnaires chargés de le surveiller.

Un Polonais arrivé ici le 10 mars a été ordonné de passer une période d'auto-quarantaine après qu'une de ses connaissances a été testée positive au virus. Il s'est promené dans un parc presque tous les jours depuis le 13 mars avant être diagnostiqué comme porteur du virus le 26 mars. Les autorités ont émis un ordre de quitter le pays à son encontre, au lieu d'un ordre d'expulsion, ce dernier ayant payé à ses frais les coûts liés au traitement de 21 millions de wons (17.000 dollars).

Un Britannique a été expulsé après avoir visité une salle de golf virtuel sans porter de masque de protection un jour avant d'être testé positif le 23 mars

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page