Go to Contents Go to Navigation
Vidéos

SEOUL, 26 mai -- Un homme résidant à Uijeongbu, dans la province du Gyeonggi, juste au nord de Séoul, a été condamné ce mardi à quatre mois de prison pour avoir enfreint les règles d'auto-quarantaine obligatoire visant à contenir la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19), marquant une première décision de justice et condamnation liée au virus.

La Cour du district d'Uijeongbu a jugé que l'homme âgé de 27 ans, identifié seulement par son nom de famille Kim, est coupable d'avoir violé les règlements d'auto-isolement en quittant sa résidence désignée sans autorisation en avril.

La peine de prison de Kim représente le premier jugement du tribunal sur la violation des règles d'auto-quarantaine renforcées.

Au début du mois dernier, Kim a été ordonné de se placer en quarantaine chez lui pendant deux semaines après avoir quitté l'hôpital Sainte-Marie d'Uijeongbu, où un foyer d'infections au Covid-19 a été détecté parmi les patients et les membres de leur famille.

Il a cependant quitté son domicile à Uijeongbu le 14 avril, seulement deux jours avant la fin de la période d'auto-isolement. Kim a été envoyé vers un centre provisoire à Yangju, dans la province du Gyeonggi, mais il a également quitté l'établissement sans autorisation le 16 avril, avant d'être arrêté et accusé pour avoir enfreint la loi sur le contrôle et la prévention des maladies infectieuses.

En vertu de la loi actuelle, ceux qui violent les consignes d'auto-quarantaine peuvent faire face à une peine d'emprisonnement d'un an ou à une amende pouvant aller jusqu'à 10 millions de wons (8.127 dollars).

Lors du procès précédent, le Parquet a requis une peine de prison d'un an contre Kim.

«La nature du crime de l'accusé est grave et la période de crime est longue. Il s'était également rendu dans un établissement à risque utilisé par le public et avait bu de l'alcool après avoir quitté son lieu d'auto-quarantaine», a précisé le tribunal en expliquant sa décision d'imposer une peine d'emprisonnement.

La mère de Kim a annoncé aux journalistes que son fils fera appel de sa condamnation, car il estime que sa peine est trop lourde.

Séparément, un homme âgé de 68 ans résidant dans l'arrondissement de Songpa, dans le sud-est de Séoul, a été également arrêté pour avoir violé les règlements d'auto-isolement le mois dernier, et le jugement sur cette affaire aura lieu le 16 juin.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page