Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 30 juin -- Un tribunal de Séoul a condamné ce mardi un parent de l'ancien ministre de la Justice Cho Kuk à une peine de quatre ans d'emprisonnement dans le cadre de l'affaire sur les allégations de corruption concernant la famille de Cho.

Le tribunal du district central de Séoul a prononcé la peine de prison et une amende de 50 millions de wons (41.570 dollars) à l'encontre de Cho Beom-dong pour détournement de fonds et violation de la loi sur les marchés financiers.

Le tribunal l'a cependant innocenté de la plupart des charges liées à la femme de l'ancien ministre, Chung Kyung-sim, rejetant la demande du ministère public de traiter cette affaire comme un cas de trafic d'influence.

«Nous n'avons pas trouvé d'éléments soutenant qu'il s'agit d'une affaire d'abus de pouvoir simplement parce que lui, neveu de l'ancien ministre de la Justice, était engagé dans une transaction financière avec le professeur Chung», a déclaré le tribunal. «L'opinion de certains ne devrait pas jouer contre l'accusé au moment du verdict.»

Cho est le fils du cousin du ministre de la Justice et le propriétaire de facto de Co-Link Private Equity, l'opérateur d'un fonds dans lequel la femme de Cho et ses deux enfants, ainsi que son beau-frère et ses deux enfants, ont investi un montant total de 1,4 milliard de wons (1,2 million de dollars).

Il a été reconnu coupable d'avoir truqué le cours des actions et détourné quelque 7,2 milliards de wons des sociétés dans lesquelles Co-Link a investi, ainsi que d'avoir dissimulé et détruit les documents de la société qui pourraient nuire à la famille Cho.

Le fonds a investi la majeure partie de l'argent de la famille Cho dans Wealth C&T, un fabricant local d'interrupteurs de lampadaires, deux mois après que Cho Kuk soit devenu le secrétaire présidentiel principal aux affaires civiles en 2017. Les ventes de la société ont explosé après l'investissement grâce à des commandes massives des services gouvernementaux.

Le tribunal a conclu que l'accusé avait emprunté un milliard de wons à Chung et au frère de ce dernier, pour lequel elle a reçu des intérêts d'une valeur de 157 millions de wons, et qu'elle n'avait pas participé au détournement de fonds, rejetant l'affirmation de l'accusation selon laquelle elle était la complice de l'accusé.

Le tribunal a jugé qu'elle avait participé à la destruction de preuves avec l'accusé lorsqu'une série d'allégations a commencé à faire surface après la nomination de Cho au poste de ministre de la Justice en août.

Le tribunal a conclu, sur la base du témoignage de l'accusé, qu'elle lui avait ordonné de se débarrasser de documents sur lesquels figuraient son nom et celui de son frère.

Cette décision du tribunal devrait influencer les procès en cours contre Cho Kuk et sa femme.

Celle-ci est soupçonnée d'avoir fait cet investissement pour son mari, car il ne pouvait pas le faire lui-même en vertu de la loi sur l'éthique des fonctionnaires après son entrée en fonction au bureau présidentiel en mai 2017.

L'ancien ministre de la Justice a affirmé que la famille ne connaissait pas les entreprises dans lesquelles le fonds avait investi ni le rôle que le neveu a joué dans la société de capital-investissement.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page