Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

Femmes de réconfort : rassemblements hebdomadaires interdits à cause du Covid-19

03.07.2020 à 11h06 replay time00:36

Regarder la prochaine

SEOUL, 03 juil. -- La mairie de l'arrondissement de Jongno, à Séoul, a imposé ce vendredi une interdiction de rassemblements dans un contexte de pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19), proscrivant effectivement les rassemblements hebdomadaires organisés par un groupe de soutien aux femmes de réconfort et leurs opposants.

L'interdiction est entrée en vigueur à minuit, prohibant tous les rassemblements et manifestations dans certaines parties du centre de Séoul, y compris dans les zones proches de l'ambassade du Japon où des manifestations ont lieu régulièrement.

Le Conseil coréen pour la justice et le souvenir (KCJR), qui soutient les victimes d'atrocités en temps de guerre, y organise un rassemblement tous les mercredis depuis plus de 28 ans.

Jusqu'à récemment, les réunions du mercredi avaient lieu devant la «statue de fille» en bronze située juste en face du site de l'ambassade du Japon avant que des groupes civiques conservateurs n'investissent aussi les lieux pour protester contre l'association.

La zone d'interdiction des protestations comprend d'autres endroits du quartier de Gwanghwamun, y compris les rues entourant l'ambassade des Etats-Unis, la mairie de Jongno et la caserne des pompiers de Jongno.

Les personnes et les organisations qui organisent des rassemblements dans les zones désignées peuvent encourir une amende pouvant aller jusqu'à 3 millions de wons (2.502 dollars) en vertu de la loi sur la prévention et le contrôle des maladies infectieuses.

La mesure restera valable jusqu'à ce que le niveau d'alerte pour les maladies infectieuses du pays repasse en dessous du seuil de «grave».

Les conférences de presse, qui n'ont pas besoin d'être signalées à l'avance, sont autorisées, mais les organisateurs seront condamnés à une amende si elles se transforment en manifestations.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page