Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

Le ministère du Sport va coopérer avec les autorités judiciaires pour éradiquer les abus dans le domaine de l'athlétisme

07.07.2020 à 21h47 replay time00:36

Regarder la prochaine

SEOUL, 07 juil. -- Le ministère du Sport s'est engagé ce mardi à travailler en étroite collaboration avec les autorités judiciaires pour éliminer les abus dans le domaine de l'athlétisme, tout en réaffirmant son engagement à la tolérance zéro contre toute inconduite.

Cette annonce fait suite à un scandale dans le secteur du triathlon. Choi Suk-hyeon, une triathlète de 22 ans, s'est suicidée à la fin du mois dernier après qu'elle aurait subi des années d'abus physiques et verbaux de la part du personnel d'entraînement et de ses coéquipiers plus âgés dans son club semi-professionnel de Gyeongju, à 370 km au sud-est de Séoul.

Suite aux allégations de Choi et de plusieurs de ses anciens coéquipiers, la Fédération coréenne de triathlon a prononcé une interdiction d'exercer à vie contre l'entraîneur, Kim Gyu-bong, et un athlète, et a banni un autre athlète pendant 10 ans.

Plus tôt dans la journée, le ministre du Sport Park Yang-woo a rencontré la ministre de l'Egalité des sexes Lee Jung-ok et des hauts fonctionnaires du Bureau suprême des procureurs de la République (SPO), de l'agence de la police nationale et de la commission nationale des droits de l'Homme, pour discuter de la protection des athlètes.

Le ministère du Sport s'est engagé à travailler en étroite collaboration avec les autorités pour éliminer les abus dans le domaine de l'athlétisme tout en réaffirmant son engagement à la tolérance zéro contre toute inconduite.

Par la suite, Park a déclaré que le ministère mènera «une enquête approfondie» sur les raisons pour lesquelles le Comité sportif et olympique coréen (KSOC) a tardé à agir lorsque Choi a déposé une plainte en avril et pourquoi les autres autorités n'ont pas tenu compte des appels répétés à l'aide de Choi.

Choi a porté plainte en février pour abus contre Kim et les athlètes, et deux mois plus tard, elle a contacté le KSOC et la fédération de triathlon au sujet des abus généralisés au sein de son équipe. La fédération n'a sanctionné les principaux responsables que lundi, 10 jours après que Choi a été retrouvée morte.

«Nous allons complètement réviser le système actuel pour nous assurer que nous allons éradiquer les violations des droits de l'Homme dans le sport», a déclaré Park. «Nous pensons que c'est la dernière chance de mettre fin à ce cycle d'abus et de mauvaise conduite.»

Park a déclaré qu'il s'attendait à ce que le nouveau centre d'éthique sportive, qui doit ouvrir en août et dont la mission est d'assurer la transparence dans le sport et de protéger les droits des athlètes, joue un rôle important.

«Il s'agira d'un organisme indépendant doté d'une autorité et de responsabilités importantes», a déclaré le ministre. «Il pourra mener ses propres enquêtes criminelles».

Le ministère de l'Egalité des sexes s'est engagé à protéger les athlètes particulièrement vulnérables. Le Bureau suprême des procureurs et l'agence de la police nationale se sont tous deux engagés à créer des unités spéciales pour traiter les affaires liées au monde du sport.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page