Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

L'ex-Premier ministre Lee annonce sa candidature à la présidence du Parti démocrate

07.07.2020 à 21h48 replay time02:22

Regarder la prochaine

SEOUL, 07 juil. -- L'ancien Premier ministre Lee Nak-yon a annoncé ce mardi sa candidature à l'élection, en août, pour la direction du Parti démocrate (PD), au pouvoir, donnant ainsi le coup d'envoi officiel de ce que beaucoup considèrent comme sa course à la présidence.

Depuis près d'un an, Lee est en tête des sondages sur les candidats présidentiels favoris, y compris ceux publiés en juin par Gallup Korea et Real Meter.

Sa candidature à la présidence du PD arrive 20 mois avant la prochaine élection présidentielle en mars 2022.

«J'ai pris la résolution de faire tout mon possible pour remplir le devoir historique de surmonter la crise nationale, qui incombe au PD et à moi-même», a déclaré le député lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale.

«J'ai pris cette résolution afin de pouvoir répondre si (quelqu'un) me demande à l'avenir : "Où étiez-vous lorsque la nation était en crise ?"», a dit Lee.

Le député s'est engagé à s'attaquer aux tâches prioritaires auxquelles la Corée du Sud est confrontée, telles que l'épidémie de nouveau coronavirus, le ralentissement économique et les questions de sécurité nationale, en promulguant les lois nécessaires et en soutenant les politiques de l'Etat visant à consolider la paix dans la péninsule coréenne.

«La voie pour surmonter la crise nationale sera pavée d'obstacles mais je ne refuserai pas de m'attaquer aux difficultés», a déclaré Lee.

Le député cinq fois élu et ancien gouverneur de la province du Jeolla du Sud est considéré par beaucoup comme l'artisan de la victoire écrasante du PD aux élections législatives du 15 avril, dirigeant la stratégie électorale du parti conjointement avec l'actuel dirigeant du parti, Lee Hae-chan.

Lee a remporté la circonscription politiquement symbolique de Jongno dans le centre de Séoul face à Hwang Kyo-ahn, alors président du parti rival, le Parti unifié du futur, consolidant ainsi son influence politique.

Lee doit faire face à quelques problèmes tenaces.

S'assurer une base de soutien solide au sein du PD est l'un des besoins pressants. Il doit également convaincre les membres du parti de la légitimité de sa candidature, puisqu'il devra démissionner sept mois après avoir pris la direction afin de se présenter à la prochaine élection présidentielle, conformément au règlement du parti.

Il devra également battre Kim Boo-kyum, un ancien député quatre fois élu et un poids lourd du parti, pour enfin prendre la tête du parti majoritaire à l'Assemblée nationale avec 176 des 300 sièges parlementaires.

L'élection à la direction du parti, prévue pour le 29 août, a été réduite à un match entre Lee et Kim après que deux candidats potentiels, le député Hong Young-pyo et le député Woo Won-shik, ont abandonné la course la semaine dernière, dans un contexte de concurrence accélérée.

Kim a l'intention d'annoncer officiellement sa candidature à la présidence du parti jeudi.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page