Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEJONG, 14 juil. -- La Commission du salaire minimum a fixé ce mardi le salaire horaire minimum de l'année prochaine à 8.720 wons (7,25 dollars), soit une augmentation annuelle de 1,5%, la plus faible jamais enregistrée.

La décision est intervenue dans la nuit de lundi à mardi durant la neuvième réunion plénière de la Commission du salaire minimum composée de neuf membres pour chacune des parties impliquées : les syndicats, le patronat et les défenseurs des intérêts sociaux.

L'augmentation est la plus faible depuis que le salaire minimum a été introduit pour la première fois en 1988. La deuxième plus faible hausse était 2,7% durant la crise financière en 1998.

Les négociations de cette année ont été particulièrement dures à cause des difficultés économiques provenant de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19).

Tandis que les syndicats ont souligné l'importance de s'assurer que les travailleurs à faible revenu puissent satisfaire leurs besoins élémentaires, le patronat a appelé à alléger le fardeau financier des entreprises. La décision semble être en faveur des petites et moyennes entreprises (PME).

Le nouveau salaire minimum a été proposé par les membres représentant les intérêts sociaux après que les syndicats et le patronat n'ont pas réussi à combler leur écart.

Les syndicats ont cherché initialement une augmentation de 16,4% à 10.000 wons, tandis que le patronat a proposé une diminution de 2,1% à 8.410 wons.

Le salaire minimum a été approuvée à travers un vote (9 pour, 7 contre). Le vote a été effectué par sept membres du patronat et neuf des intérêts publics. Sept autres membres qui ont participé à la réunion, dont cinq personnes recommandées par la Fédération des syndicats coréens (FKTU), ont quitté la session en signe de protestation contre la proposition. Les quatre autres membres, affiliés à la Confédération coréenne des syndicats (KCTU), n'y ont même pas assisté.

Selon la loi, la commission doit présenter le nouveau salaire minimum au ministère de l'Emploi et du Travail, qui doit à son tour l'annoncer au public d'ici le 5 août.

Le nouveau salaire horaire minimum entrera en vigueur le 1er janvier 2021.

Les syndicats et le patronat peuvent s'opposer au salaire minimum convenu et devant faire l'objet d'une approbation du ministère. Ils peuvent aussi demander une réévaluation de la commission. Cependant, une réévaluation n'a jamais eu lieu depuis l'introduction du système de salaire minimum.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page