Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

La matriarche de Korean Air condamnée avec sursis pour avoir agressé des employés

14.07.2020 à 22h58 replay time01:45

Regarder la prochaine

SEOUL, 14 juil. -- Un tribunal de Séoul a condamné ce mardi la mère du président de Korean Air Lines Co. à une peine avec sursis pour avoir agressé des employés.

Lee Myung-hee, 70 ans, a été inculpée sans détention pour avoir battu et insulté neuf employés, dont un chauffeur et un agent de sécurité, à 22 reprises entre novembre 2011 et avril 2018.

Le tribunal du district central de Séoul l'a reconnue coupable de la plupart des chefs d'accusation et l'a condamnée à deux ans de prison, avec trois ans de sursis, et à 80 heures de travaux d'intérêt général.

«La nature de son crime n'est pas légère, puisqu'elle a régulièrement agressé physiquement et verbalement des victimes sous son influence», a déclaré le tribunal.

Le tribunal a suspendu l'exécution de la peine, considérant qu'elle a reconnu sa responsabilité et qu'elle a déjà conclu des accords à l'amiable avec les victimes.

«Les actes n'étaient pas planifiés mais se sont produits lors de colères spontanées et les blessures qu'elle a infligées n'étaient pas graves», a ajouté le tribunal.

L'accusation avait demandé deux ans et demi de prison.

Lee est la mère de Cho Won-tae, président de la plus grande compagnie aérienne du pays, et la veuve de feu le président Cho Yang-ho.

Elle a été accusée, entre autres, d'avoir jeté une paire de sécateurs sur un agent de sécurité à son domicile à Séoul et d'avoir donné des coups de pied et blessé un chauffeur.

De tels abus ont pu être constatés au début de 2018, lorsqu'une vidéo de 2014 l'a montrée en train d'insulter et de bousculer des ouvriers du bâtiment engagés pour un projet d'agrandissement d'un hôtel.

L'incident a provoqué l'indignation du public contre la famille Cho, déjà connue pour l'affaire des «noix de macadamia» de 2014 dans laquelle sa fille, Cho Hyun-ah, a forcé un avion de Korean Air à revenir à la porte d'embarquement de l'aéroport international John F. Kennedy parce que ses noix de macadamia lui avaient été servies dans un emballage non ouvert.

L'année dernière, Lee a été condamnée à des peines de prison avec sursis dans deux affaires différentes pour avoir embauché illégalement des femmes de ménage des Philippines et pour avoir fait de la contrebande de produits de luxe en utilisant les avions de Korean Air.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page