Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

Le Nord aurait lancé un missile embarqué début juillet dans le cadre d'un exercice estival régulier

30.07.2020 à 22h22 replay time00:39

Regarder la prochaine

SEOUL, 30 juil. -- La Corée du Nord a tiré un missile de croisière antinavire depuis les eaux au large de la côte est au début du mois dans le cadre de son exercice estival régulier, ont annoncé ce jeudi des responsables militaires sud-coréens.

Les médias ont pris connaissance tardivement du test, car ni les autorités militaires sud-coréennes ni les médias nord-coréens n'ont annoncé le lancement.

Selon les responsables sud-coréens, le missile de croisière antinavire a été tiré depuis un bateau en mer de l'Est le 6 juillet et a volé moins de 100 kilomètres.

Le type exact du missile n'est pas connu, mais les responsables ont laissé entendre qu'il avait déjà été lancé à l'occasion d'un test.

«Nous voyons cela comme faisant partie de l'exercice maritime régulier du Nord», a déclaré le porte-parole du Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS), le colonel Kim Jun-rak. «Nous surveillons de près les mouvements militaires du Nord et maintenons une position de préparation ferme.»

L'exercice d'été qui a commencé vers début juillet est en cours. Le programme d'été dure généralement jusqu'au mois août, selon les officiels.

Le dernier test de missiles majeur connu par la Corée du Nord a été effectué le 14 avril, lorsque plusieurs missiles de croisière sol-navire ont été tirés depuis sa ville côtière orientale de Munchon, qui ont volé environ 150 kilomètres. Ils sont réputés pour avoir des similitudes avec le missile de croisière de défense côtière Kumsong-3 ou le KN-19 que le Nord a lancé pour la première fois en juin 2017.

Les experts estiment que les missiles de croisière volent à basse altitude en rasant presque la mer, ils sont donc assez difficiles à détecter. On pense également que le Kumsong-3 est très précis grâce à ses manœuvres au point de cheminement, ce qui signifie que l'arme se réoriente pendant le vol.

La Corée du Nord a cherché à renforcer ses capacités de défense, en se concentrant sur le développement d'armes conventionnelles, dans un contexte de négociations de dénucléarisation bloquées avec les Etats-Unis.

A l'exclusion du test de missiles de croisière d'avril, Pyongyang a effectué quatre essais d'armes majeurs jusqu'à présent cette année, tous en mars impliquant des missiles balistiques à courte portée, ainsi que des exercices de tir d'artillerie à petite échelle.

En juin, les tensions dans la péninsule se sont fortement intensifiées, alors que le royaume ermite a fait sauter le bureau de liaison intercoréen et menacé de prendre des mesures militaires dans une réaction de colère face aux tracts de propagande anticommuniste envoyés via des ballons depuis le Sud.

Le 24 juin, le dirigeant Kim Jong-un a cependant suspendu les plans d'action militaire contre son voisin. Le ministère sud-coréen de la Défense a déclaré plus tôt cette semaine qu'aucun mouvement inhabituel de l'armée nord-coréenne n'avait été détecté.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page