Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

BERLIN, 10 août -- L'Allemagne est favorable à une participation de la Corée du Sud au sommet du Groupe des sept (G7) à venir, mais s'oppose au retour de la Russie à ce forum, a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas.

Maas a fait cette remarque après des pourparlers avec son homologue sud-coréenne Kang Kyung-wha dans la capitale allemande.

«Nous accueillons très favorablement une participation de la Corée du Sud au sommet du G7», a-t-il déclaré durant une conférence de presse conjointe au mémorial du mur de Berlin, en décrivant la Corée du Sud comme un pays «important» sur le plan international.

Mais Maas a indiqué clairement que l'Allemagne s'opposait à agrandir le groupe si cela devait impliquer un retour de la Russie.

La Russie faisait partie de l'ancien Groupe des huit (G8) avant la suspension de son adhésion en 2014 à cause de l'annexion de la Crimée. Le G7 regroupe l'Allemagne, le Canada, la France, la Grande-Bretagne, l'Italie, le Japon et les Etats-Unis.

Maas a dit que la Russie devait d'abord résoudre la question de la Crimée et ses disputes en cours avec l'Ukraine.

Agrandir le G7 est une idée lancée par le président américain Donald Trump en mai. Trump, qui préside le groupe cette année, a indiqué qu'il souhaitait inviter la Corée du Sud, l'Australie, l'Inde et la Russie au prochain sommet en automne.

Kang, dans son premier voyage à l'étranger depuis février, a déclaré que la Corée du Sud accueillait aussi favorablement l'invitation et prendrait part activement au forum.

Sur l'extension du G7, elle a dit être d'accord avec Maas, en ajoutant que la décision doit être prise après des consultations avec la communauté internationale.

Elle a également noté que Séoul suivait de près la réduction prévue des troupes américaines en Allemagne, mais a nié qu'il y a eu des discussions sur la réduction des troupes américaines en Corée du Sud.

Kang et Maas ont tenu leur deuxième «dialogue stratégique» sur une large gamme de questions, dont leur réponse conjointe à la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19).

Kang a dit que les deux étaient convenus de la nécessité d'un système multilatéral juste alors que l'économie mondiale s'aggrave dans le sillage de la pandémie, et de continuer à travailler ensemble pour la reprise économique.

Les deux ministres ont également discuté de la situation sur la péninsule coréenne, selon le ministère sud-coréen des Affaires étrangères. Maas a reconnu les efforts du gouvernement sud-coréen pour améliorer les relations avec la Corée du Nord et l'importance de résoudre de façon pacifique la question nucléaire nord-coréenne, lors d'une conférence de presse.

Par ailleurs, Kang a demandé le soutien de l'Allemagne pour la candidature de la ministre du Commerce Yoo Myung-hee à la présidence de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Kang et Maas se sont mis d'accord pour tenir le prochain dialogue stratégique à Séoul.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page