Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 13 août -- La ville de Séoul a déclaré ce jeudi avoir donné l'ordre interdisant les rassemblements massifs à divers groupes civiques le jour de la Libération dans le centre de la capitale, citant des craintes liées à la transmission du nouveau coronavirus (Covid-19).

La municipalité de Séoul a annoncé avoir officiellement interdit à 26 groupes civiques de tenir des rassemblements dans le centre de Séoul samedi prochain, date qui coïncide avec le jour de la Libération, un jour férié national marquant la fin de 36 ans de colonisation japonaise en 1945.

La ville a indiqué que sa décision visait à empêcher la propagation du Covid-19, alors que les manifestations de samedi devraient attirer quelque 220.000 participants.

«Récemment, des clusters d'infections ont éclaté au marché Namdaemun, dans des établissements religieux et en d'autres lieux, ravivant les inquiétudes publiques sur la propagation du virus. Les citoyens sont également préoccupés par l'éventuelle transmission du Covid-19 provenant des rassemblements massifs du 15 août», a fait savoir la ville.

La municipalité a indiqué avoir envoyé des demandes écrites pour l'annulation de manifestions à tous les groupes civiques concernés, mais sept d'entre eux ont refusé de la respecter.

L'Agence de la police métropolitaine de Séoul a été enjoint de participer à l'application des ordres administratifs, a-t-elle fait savoir, en prévenant que les contrevenants sont passibles de sanctions et que les organisateurs du rassemblement devront payer une amende si une transmission se produit parmi les participants.

Les autorités ont déjà interdit des rassemblements sur les places publiques du centre-ville, dont la place de Séoul et la place de Gwanghwamun, en février, dans le cadre des mesures destinées à contenir le virus, mais elles ont imposé peu de restrictions sur ceux tenus ailleurs.

Après avoir pris connaissance de l'interdiction, 26 groupes civiques, dont la plupart sont composés de conservateurs défavorables à l'administration Moon Jae-in et à ses politiques, ont annoncé leurs plans de tenir des rassemblements le 15 août en dehors des zones d'interdiction.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page