Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 15 sept. -- Le Parquet a perquisitionné le ministère de la Défense ce mardi en raison d'allégations selon lesquelles la ministre de la Justice Choo Mi-ae aurait usé de son influence pour obtenir une prolongation de permission pour son fils durant son service militaire en 2017.

Le Bureau des procureurs du district ouest de Séoul en charge de cette affaire a envoyé des enquêteurs au bureau de l'inspecteur général du ministère et aux bureaux de renseignement informatique et des affaires civiles à la recherche de preuves.

Une perquisition dans le bureau de gestion du système d'information de l'armée aux sièges militaires à Gyeryongdae dans la ville de Gyeryong a été lancée plus tôt dans la journée.

Les procureurs ont refusé de fournir des détails sur la perquisition mais ils auraient tenté de collecter des données des principaux serveurs du ministère.

Selon des sources du gouvernement, les serveurs conservent les enregistrements de tous les appels reçus de l'extérieur par son bureau en charge des affaires civiles depuis 2015, qui pourraient contenir d'éventuels appels liés aux allégations d'abus de pouvoir.

Choo est soupçonnée d'avoir profité de sa fonction de présidente du parti au pouvoir, le Parti démocrate (PD), à ce moment-là, pour obtenir un congé prolongé pour son fils après une opération du genou.

Son fils, âgé de 27 ans et dont le nom de famille est Seo, a reçu quatre jours supplémentaires à la fin de son congé médical de 19 jours au moment où il était soldat dans les Korean Augmentation Troops to the United States Army (KATUSA), dans la 2e division d'infanterie de la 8e armée américaine.

La partie de Choo aurait téléphoné à l'armée pour obtenir le premier congé médical de 10 jours qui a ensuite été prolongé de neuf jours. La prolongation a été approuvée par téléphone et Seo a soumis les dossiers médicaux plus tard, sans retourner à la base.

Les procureurs ont questionné le fils et l'ancien assistant de la ministre de la Justice qui est soupçonnée d'avoir demandé par téléphone la possibilité de prolonger le congé.

L'ancien assistant aurait indiqué lors de l'audition qu'il a appelé l'unité militaire à la demande du fils de Choo, selon les rapports des médias. Il aurait aussi dit avoir eu au moins trois conversations téléphoniques avec des officiels militaires en lien avec la prolongation du congé maladie, mais il s'agissait de simples questions et non d'une demande.

Les procureurs devraient ensuite procéder à l'identification de ceux qui ont passé des appels et déterminer si ces appels, s'il y en a, constituent une demande de faveur spéciale pour Seo.

Décrivant cela comme un traitement préférentiel qui n'est pas autorisé pour les autres conscrits, les députés du parti de l'opposition ont émis des critiques sévères contre Choo et appelé à sa démission.

En plus du congé prolongé, la famille de Choo est soupçonnée d'avoir fait des demandes pour que Seo soit affecté à la caserne de Yongsan dans le centre de Séoul, et non à celle d'Uijeongbu, au nord de la capitale, où il a fait son service.

La famille aurait également fait pression pour qu'il soit choisi comme interprète pour les Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page