Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 25 sept. -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a présenté des excuses au peuple sud-coréen pour le meurtre d'un officiel sud-coréen par son armée cette semaine, a annoncé ce vendredi Cheong Wa Dae.

Dans une notification officielle envoyée au Sud, le Nord a transmis un message de Kim disant qu'il est «très désolé» d'«infliger une grande déception» au président Moon Jae-in et aux Sud-Coréens avec un incident «indigne», selon Suh Hoon, le directeur de la sécurité nationale à Cheong Wa Dae.

Le Nord a informé le Sud des résultats de sa propre enquête sur ce qui s'est passé dans la notification envoyée par le département du Front uni, un organe du Parti du travail gérant les relations intercoréennes.

Le Nord a dit que l'homme «non identifié», qui a traversé la frontière maritime occidentale sans autorisation, n'avait pas répondu sincèrement au contrôle de sécurité verbal à bord d'un matériel flottant à environ 80 m de distance.

En s'approchant du matériel, les troupes nord-coréennes ont tiré deux coups à blanc et il semblait qu'il cherchait à fuir. Les soldats ont ensuite tiré plus de 10 balles à une distance de 40-50 m en vertu des règles liées à la sécurité de la frontière maritime, selon la notification du Nord.

Après les tirs, ils ont recherché le matériel flottant mais ont seulement retrouvé plein de sang et non son corps, a revendiqué le Nord. Ils ont brûlé le matériel conformément aux directives d'urgence de l'Etat pour la prévention du Covid-19, a-t-elle ajouté.

Le Nord a également exprimé des regrets suite à l'annonce «unilatérale» faite la veille par l'armée sud-coréenne concernant l'incident.

Par ailleurs, Moon et Kim ont échangé récemment des lettres personnelles, a-t-il ajouté.

Suh a dit aux journalistes que les lettres ont été échangées il y a moins d'un mois.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page