Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 28 sept. -- Les procureurs ont retiré ce lundi les charges qui pesaient sur la ministre de la Justice Choo Mi-ae et son fils qui était accusé d'avoir bénéficié de faveurs spéciales au cours de son service militaire en 2017.

Le Parquet du district Est de Séoul a déclaré avoir annulé les charges contre Choo, son fils âgé de 27 ans et identifié par son nom de famille Seo, un ancien assistant de Choo et un ancien commandant de l'unité à laquelle Seo appartenait à l'époque.

Choo avait été mise sur la sellette sur fond d'allégations selon lesquelles elle aurait usé de son influence à la tête du Parti démocrate (PD) à l'époque pour prolonger un congé médical de son fils après une opération au genou en juin 2017.

«Il est difficile de conclure sur la base de notre investigation qu'un abus de pouvoir ou une pression externe a été utilisé afin de demander et bénéficier d'un congé», a déclaré le Parquet dans un communiqué.

Seo a effectué son service militaire obligatoire dans les Korean Augmentation Troops to the United States Army (KATUSA), dans la 2e division d'infanterie du 8e corps de l'armée américaine.

Il a pris son congé maladie du 5 au 14 juin, prolongé une fois jusqu'au 23, et utilisé ensuite quatre jours de vacances personnelles.

Certains ont dénoncé que Seo n'était pas retourné dans son unité à la fin de son deuxième congé maladie, même si ses vacances personnelles n'avaient pas encore été approuvées.

Les documents du ministère de la Défense semblaient aussi indiquer que Choo ou son mari a téléphoné au ministère pour demander la prolongation d'un premier congé médical.

«(Seo) n'est pas retourné à sa base parce que ses vacances avaient été approuvées, et donc cela ne constitue pas une désertion», a déclaré le Parquet.

L'assistant de Choo à l'époque a contacté un officier militaire à la demande de Seo pour se renseigner sur la prolongation du congé médical, mais seulement pour s'informer de la procédure, selon l'accusation.

«Il est difficile de voir cela comme une sollicitation illicite», a-t-elle indiqué.

Le Parquet a également noté qu'il n'y a aucune preuve claire de l'implication personnelle de Choo, y compris sa demande ou la demande de son mari au ministère de la Défense.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page