Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

Les discussions sur le déploiement de missiles intermédiaires américains en Corée du Sud sont prématurées, selon l'envoyé américain

28.09.2020 à 21h07 replay time00:35

Regarder la prochaine

SEOUL, 28 sept. -- Les Etats-Unis ne sont pas encore prêts à discuter avec leurs alliés du déploiement de leurs capacités militaires spécifiques, a indiqué ce lundi Marshall Billingslea, envoyé spécial du président américain pour le contrôle des armes, alors que Washington envisage de déployer des missiles de portée intermédiaire en Asie de l'Est afin de contrebalancer la montée en puissance de la Chine.

Lors d'une interview avec l'agence de presse Yonhap et d'autres médias locaux, il a jugé que les excuses de la Corée du Nord pour le récent meurtre d'un fonctionnaire sud-coréen est un bon premier pas pour résoudre l'affaire.

L'envoyé américain est arrivé dimanche à Séoul pour une visite de deux jours.

Sa visite intervient alors que Washington envisage de déployer les missiles de portée intermédiaire en Asie afin de contrer les menaces de la Chine après qu'il s'est retiré l'année dernière du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire signé en 1988 avec l'ex-Union soviétique, suscitant des spéculations selon lesquelles la Corée du Sud pourrait être l'un des sites candidats pour accueillir les missiles américains.

Affirmant que la Chine a effectué des tirs d'essai de missiles à 225 reprises l'année dernière, un nombre de lancements plus élevé que celui de tous les autres pays du monde réunis, Billingslea a appelé la Chine à discuter de la question avec les Etats-Unis, ce qui n'est pas une demande mais son obligation légale, selon le représentant américain.

La Corée du Sud a accueilli en 2017 le système de défense antimissile à haute altitude THAAD des Etats-Unis, à Seongju, dans la province du Gyeongsang du Nord, à quelque 300 km au sud-est de Séoul, malgré les vives protestations de la Chine.

«Nous n'avons pas discuté avec les Etats-Unis d'un éventuel déploiement de missiles américains de portée intermédiaire», a déclaré un responsable du ministère de la Défense. «Il n'y a eu aucune demande officielle de la part des Etats-Unis concernant des discussions sur la question.»

Lors d'une interview avec l'agence de presse Yonhap avant son voyage, Billingslea a déclaré que l'objectif de sa visite est de discuter du «renforcement rapide des armes nucléaires et des missiles balistiques et conventionnels de la Chine». L'envoyé a aussi indiqué qu'il partagerait des «renseignements supplémentaires avec notre allié concernant les programmes chinois».

Plus tôt dans la journée, l'envoyé américain s'est entretenu avec Ham Sang-wook, ministre adjoint des Affaires étrangères pour les affaires multilatérales et mondiales, selon les officiels sud-coréens. Ils sont convenus d'organiser des réunions de haut niveau sur le contrôle des armes à Washington dans un avenir proche, selon le ministère des Affaires étrangères.

Durant la réunion, ils ont aussi discuté des principaux régimes internationaux de réduction des armes et de non-prolifération, y compris le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires et ont abordé les moyens de renforcer la coopération dans le secteur, a-t-il ajouté.

«Les deux côtés sont convenus de tenir une réunion de haut niveau entre la Corée du Sud et les Etats-Unis sur le contrôle des armes et la non-prolifération mais aussi de continuer de renforcer la communication sur les questions importantes à tous les niveaux», a indiqué le ministère dans un communiqué de presse.

Il a aussi rencontré le premier vice-ministre des Affaires étrangères Choi Jong-kun.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page