Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 29 sept. -- Les Garde-côtes sud-coréens ont déclaré mardi que l'officiel sud-coréen en charge du contrôle de la pêche qui a été tué par balles par des soldats nord-coréens avait cherché à faire défection au Nord.

Les Garde-côtes ont tiré cette conclusion en se basant sur des renseignements recueillis auprès de l'armée, une analyse des courants marins le jour de l'incident et d'autres éléments circonstanciels.

«L'officiel portait un gilet de sauvetage et s'était accroché à un matériel à la dérive quand il a été aperçu par le Nord», a dit Yoon Seong-hyun, chef de l'équipe d'enquête, durant un point de presse pour annoncer les résultats provisoires de l'enquête.

«La Corée du Nord connaissait également les détails personnels du fonctionnaire, dont son nom, son âge, sa ville natale et sa taille.»

L'équipe a également analysé la direction des courants de marée le 21 septembre, jour où il a disparu, et a conclu qu'il ne pouvait pas être là où il a été retrouvé s'il n'avait pas nagé.

Yoon a ajouté que les thèses de l'accident et du suicide étaient très peu probables, bien que l'équipe d'enquête n'ait pas exclu de tels scénarios. L'équipe a conclu qu'une paire de claquettes qui a été retrouvée sur un pont du navire surveillant les bateaux de pêche appartenait à l'officiel âgé de 47 ans. Elle a été envoyée au Service national de médicine légale (NFS) pour plus d'analyses.

Yoon a indiqué que l'équipe avait également analysé des séquences télévisées en circuit fermé du navire, 731 vidéos au total, mais n'avait trouvé aucune information importante sur l'homme.

«En se basant sur l'enquête jusqu'à présent, nous pensons qu'il avait l'intention de faire défection au Nord», a dit Yoon, en ajoutant qu'il «connaissait bien les eaux autour de l'île de Yeonpyeong», île frontalière près de la Ligne de limite Nord (NLL), où l'officiel a disparu.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page