Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

WASHINGTON, 14 oct. -- Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré mercredi que les efforts de son pays visant à réduire les menaces posées par la Corée du Nord se sont avérés efficaces en notant que le pays communiste a effectué «zéro» test de missile au cours des deux dernières années.

Le chef de la diplomatie américaine a insisté sur le fait que les Etats-Unis ne seraient pas là où ils sont aujourd'hui sans leurs efforts diplomatiques vis-à-vis du pays communiste.

«Suis-je persuadé que notre diplomatie s'est avérée être un succès ? Oui, absolument», a-t-il déclaré lors d'un point de presse.

Ses propos sont intervenus quelques jours après que Pyongyang a exhibé un énorme nouveau missile balistique intercontinental (ICBM) lors du défilé militaire organisé samedi dernier pour célébrer le 75e anniversaire de la fondation du Parti du travail.

De nombreux experts ont estimé que le nouvel ICBM nord-coréen pourrait être capable d'atteindre la plupart des parties du continent américain.

Pompeo a quant à lui remis en question la capacité du nouveau missile.

«Il est important de savoir que, lorsqu'une nation construit son programme missile, la chose la plus importante qu'ils font pour s'assurer qu'il est réellement fonctionnel est de tester ces missiles», a-t-il souligné.

«Les Nord-Coréens ont cependant fait exactement zéro test de missile balistique continental, international l'année dernière. Cela est vrai aussi pour l'année précédente», a-t-il ajouté.

La Corée du Nord maintient un moratoire sur les tests nucléaires et de missile à longue portée depuis novembre 2017.

Le dirigeant Kim Jong-un a toutefois déclaré dans son discours du Nouvel An qu'il ne voyait aucune raison de s'en tenir aux restrictions qu'il a imposées à son pays.

Kim et le président américain Donald Trump se sont rencontrés trois fois, avec le tout premier sommet Etats-Unis-Corée du Nord en juin 2018 à Singapour, durant lequel le dirigeant nord-coréen avait convenu de dénucléariser son pays en échange d'une garantie de sécurité.

Leurs discussions sont toutefois dans l'impasse depuis leur deuxième sommet de Hanoï en février 2019 qui s'est terminé sans accord.

«Donc, l'accord, les ententes, bien qu'ils n'aient pas atteint notre objectif ultime en Corée du Nord, ont certainement permis de réduire le risque du point de vue des Etats-Unis par rapport à là où nous serions si nous avions continué dans la voie que la précédente administration avait prise», a affirmé Pompeo.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page