Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 16 oct. -- Le général Nam Yeong-shin, chef d'état-major de l'armée, a présenté des excuses pour la répression brutale de l'armée sur les militants du soulèvement pro-démocratique de 1980 à Gwangju, s'engageant à coopérer entièrement à une enquête en cours sur l'affaire.

C'est la première fois en 40 ans qu'un chef militaire s'excuse officiellement pour l'incident meurtrier.

«Je pense que l'implication de l'armée dans le mouvement de démocratisation du 18-Mai est gravement erronée», a déclaré ce vendredi Nam durant un audit parlementaire de l'armée. «Je voudrais présenter de sincères excuses aux victimes et à leurs familles.»

Lors du soulèvement du 18-Mai 1980, l'armée a brutalement réprimé des manifestants, y compris des étudiants protestant contre le président de l'époque Chun Doo-hwan qui a pris le pouvoir par un coup d'Etat un an plus tôt. L'incident a fait plus de 200 morts et 1.800 blessées, selon un bilan officiel.

Le député Sul Hoon du Parti démocrate, parti au pouvoir, a appelé l'armée à coopérer entièrement à l'investigation en cours sur l'affaire et le chef de l'armée y a consenti.

En mai, un comité indépendant a lancé une enquête pour dévoiler la vérité derrière la tragédie, y compris qui a ordonné les tirs de l'armée depuis des hélicoptères contre les manifestants. Le comité a été créé en 2018 en vertu d'une loi spéciale pour des missions de recherche de la vérité.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page