Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 23 oct. -- L'inquiétude concernant la vaccination contre la grippe saisonnière s'est renforcée ce vendredi avec plus de 30 décès rapportés après une vaccination alors que les experts sont divisés sur la question de poursuivre ou non le programme de vaccination gratuit de l'Etat sur fond de diffusion potentielle du nouveau coronavirus (Covid-19) et de la grippe.

Même si aucun lien n'a été confirmé entre les récents décès et le vaccin, le public craint de plus en plus de se faire vacciner contre la grippe en Corée du Sud.

Depuis que le premier cas de mort suspecte après une vaccination a été rapporté vendredi dernier, 36 personnes sont décédées vendredi à 13h, soit neuf de plus que jeudi à 16h, selon l'Agence coréenne de contrôle et prévention des maladies (KDCA).

Le Service national de médicine légale (NFS) a déclaré n'avoir trouvé aucun lien direct entre la mort d'un adolescent de 17 ans, le premier cas mortel suspect après une vaccination, et le vaccin antigrippal.

Malgré les inquiétudes grandissantes concernant la vaccination, les autorités sanitaires sud-coréennes ont réaffirmé que le programme de vaccination contre la grippe saisonnière se poursuivrait, en affirmant qu'il n'y a aucun lien direct entre les vaccins antigrippaux et les morts.

«Le chiffre rapporté ne concerne que les décès après une vaccination et cela ne signifie pas qu'ils ont été causés par les vaccins antigrippaux», a affirmé la KDCA dans un communiqué.

Certaines municipalités ont récemment ordonné aux établissements médicaux de leur région de suspendre temporairement les vaccinations contre la grippe suite à de récents cas de décès. Cependant, la KDCA a déclaré que les responsables municipaux ne devraient pas prendre de telles décisions sans consulter les autorités sanitaires.

Le pays a fait pression pour un système gratuit de vaccination contre la grippe afin de vacciner quelque 19 millions de personnes, y compris des adolescents et des personnes âgées.

La KDCA a déclaré qu'une enquête approfondie est en cours pour déterminer la cause exacte des récents décès, ainsi que des enquêtes épidémiologiques, y compris des autopsies, dans neuf cas.

Le programme de vaccination gratuite, qui a été élargi cette année dans le but de prévenir une potentielle «twindemic» (deux épidémies simultanées) pendant l'hiver, a été rejoint par cinq grands fabricants de médicaments, dont GC Pharma et Ilyang Pharmaceutical Co.

Les experts de la santé estiment que la population devrait se faire vacciner contre la grippe avant l'arrivée de la saison grippale, car davantage de décès peuvent survenir à la suite de complications graves déclenchées par la grippe, comme la pneumonie.

Environ 3.000 décès liés aux complications de la grippe sont signalés chaque année en Corée du Sud.

En général, la saison de la grippe arrive entre la fin novembre et décembre. Considérant que les vaccins antigrippaux provoquent le développement d'anticorps environ deux semaines après la vaccination, les experts recommandent de se faire vacciner contre la grippe d'ici la mi-novembre.

Cependant, les experts sont divisés sur la question de savoir si les gens devraient se faire vacciner contre la grippe «immédiatement» au moment où davantage de décès présumés sont signalés à l'échelle nationale dans un laps de temps relativement court.

L'Association médicale coréenne (KMA) a fait savoir que le gouvernement devrait envisager de reporter le programme national de vaccination contre la grippe pendant environ une semaine, mais la Société coréenne du vaccin a insisté sur le fait que les vaccinations doivent se poursuivre car aucun lien de causalité entre les vaccins et les décès récents n'a été confirmé.

«Nous considérons que les vaccinations contre la grippe devraient se poursuivre», a déclaré Min Yang-ki, un responsable de la KMA. «Nous n'appelons pas le gouvernement à arrêter complètement la vaccination, mais à la suspendre temporairement pendant environ une semaine pour en découvrir la cause exacte.»

«Ce n'est pas une approche logique d'arrêter les vaccinations simplement parce qu'il y a eu des décès», a jugé Kim Woo-joo, professeur de médecine infectieuse à l'hôpital de l'université de Corée à Guro, à Séoul.

«Les individus appartenant à des groupes à haut risque, comme les personnes âgées, ont de plus en plus de risques de décès lorsque les symptômes de la grippe s'aggravent, ils doivent donc se faire vacciner. Cependant, nous devons créer un environnement confortable et sûr pour qu'ils puissent recevoir des vaccins contre la grippe», a-t-il souligné.

Le gouvernement a indiqué plus tôt que le vaccin lui-même ne poserait aucun problème car de nombreuses autres personnes qui l'ont reçu n'ont montré aucune réponse anormale majeure.

Cependant, alors que les inquiétudes montent d'un cran concernant la sécurité des vaccins contre la grippe, la KDCA a tenu une réunion vendredi après-midi pour discuter de la question. Les responsables de la santé devraient annoncer le résultat de la réunion plus tard dans la journée.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page