Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

WASHINGTON/SEOUL, 29 oct.-- Les Etats-Unis ont exprimé leur soutien à la sélection de la ministre du Commerce Yoo Myung-hee en tant que prochaine directrice générale de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

«La ministre Yoo est une véritable spécialiste du commerce qui s'est distinguée durant sa carrière de 25 ans en tant que négociatrice commerciale et décideur politique à succès. Elle possède toutes les compétences nécessaires pour être une dirigeante efficace de l'organisation», a fait savoir le Bureau du représentant américain au commerce (USTR), dans un communiqué mis en ligne sur son site Internet.

L'USTR a déclaré que l'OMC et le commerce international font face à un moment difficile alors qu'il n'y a pas de négociations multilatérales sur les droits de douane et que le système de règlement des différends a «perdu le contrôle».

«L'OMC a grandement besoin d'une réforme majeure. Il doit être dirigé par quelqu'un avec des vraies expériences pratiques de terrain», a-t-il ajouté.

Selon le résultat de la réunion du Conseil général de l'OMC mercredi (heure locale), Yoo se trouve derrière sa rivale nigériane, Ngozi Okonjo-Iweala, dans le décompte final des préférences.

L'OMC a indiqué que l'économiste nigérienne a obtenu davantage de soutien que Yoo auprès des 164 pays membres de l'organisation.

Le résultat du décompte final des préférences ne sonnera pas le glas de la campagne acharnée de Yoo pour prendre la direction de l'OMC, car la gagnante sera déterminée sur la base du consensus de tous les pays membres, y compris les grandes puissances comme les Etats-Unis et la Chine.

Le porte-parole de l'OMC Keith Rockwell a indiqué que les 27 délégations avaient donné leur avis durant la dernière réunion du Conseil général et qu'un Etat membre a fait savoir qu'il continuerait à soutenir Yoo. «Cette délégation était les Etats-Unis», a déclaré Rockwell, selon Reuters.

«Le président du Conseil général de l'OMC a indiqué que le conseil projetait de soutenir la candidate qui émerge du processus de consensus de tous les Etats membres en tant que prochaine directrice générale de l'OMC lors de la réunion spéciale du conseil qui aura lieu le 9 novembre», a expliqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué de presse.

Il a ajouté que l'OMC n'avait pas dévoilé combien de voix chaque candidate avait obtenu.

Le récent soutien de l'Union européenne à Okonjo-Iweala a porté un coup dur à la candidature de Yoo, bien que ce choix fût largement attendu, compte tenu de l'attachement historique de l'Europe au continent africain ainsi que des références tant vantées de la candidate nigérienne sur la scène internationale.

La position apparente du Japon contre Yoo a également été citée comme un obstacle clé à sa campagne, les observateurs prévoyant que Tokyo s'opposerait à un candidat sud-coréen en partie en raison d'une dispute en cours sur ses restrictions à l'exportation et l'histoire en temps de guerre.

Au cours des mois de processus de sélection, la Corée du Sud a mobilisé toutes ses sources diplomatiques, le président Moon Jae-in et la ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha ayant passé des appels téléphoniques à des dizaines d'homologues étrangers.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page