Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 03 déc. -- Plusieurs centaines de milliers de candidats ont commencé à passer l'examen d'entrée à l'université (College Scholastic Ability Test, CSAT) ce jeudi, alors que la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19) continue à l'échelle nationale. Environ 490.000 personnes sont inscrites au CSAT de cette année, incluant 35 patients atteints du Covid-19 et 404 en isolement le 1er décembre, selon le ministère de l'Education.

Des lits d'hôpital ont été installés pour 205 patients et des centres d'examen spéciaux pour 3.775 personnes en auto-quarantaine.

Les autorités éducatives ont déclaré que le test se déroulait actuellement comme prévu avec la mise en place des mesures antivirus strictes dans 1.383 centres d'examen et 31.291 salles de classe à travers la nation, une augmentation de près de 50% par rapport à l'année dernière. Le CSAT devait se dérouler initialement en novembre mais a été reporté.

«Au-delà de la distanciation sociale, notre but pour le CSAT de cette année est de clairement distinguer les candidats généraux, ceux montrant des symptômes (de Covid-19), ceux en auto-isolement et les candidats patients pour séparer complètement leurs déplacements et prendre des mesures antivirus minutieuses dans les centres d'examen afin de permettre à tous de passer l'examen dans un environnement sûr»», a expliqué un officiel du ministère.

Le CSAT est l'aboutissement de nombreuses années de travail acharné pour de nombreux élèves et le gouvernement a non seulement augmenté les services de transport en commun afin d'aider les candidats à se rendre à leur centre d'examen à l'heure mais aussi interdira les vols durant l'examen de compréhension orale.

Les candidats manifestant des symptômes du Covid-19 ont pu subir un test de dépistage pour le virus jusqu'à mercredi 22h dans des centres médicaux publics désignés. S'ils ont reçu un résultat positif durant la nuit, l'élève doit passer l'examen dans un hôpital spécialisé dans des maladies infectieuses ou un autre établissement désigné.

Tous le candidats doivent porter un masque de protection et se faire prendre la température corporelle avant d'entrer dans leur centre d'examen. Si un examinateur demande de voir le visage du candidat pour la vérification de l'identité, il doit baisser le masque brièvement. Les candidats devaient aussi apporter leur propre déjeuner pour pouvoir manger sur place.

Des bonbonnes d'eau n'ont pas été installées dans les centres d'examen comme une mesure de précaution antivirus, et les candidats devaient apporter leur boisson.

Les élèves ont été priés de s'habiller chaudement, car les salles de classe seront aérées à la fin de chaque session.

En vertu de la campagne gouvernementale lancée le 19 novembre afin de renforcer les mesures antivirus à l'approche du test, tous les lycées avaient reçu la consigne de donner leurs cours en ligne à partir du 26 novembre et tous les élèves devaient rester à la maison, si possible, et éviter de fréquenter les lieux surpeuplés.

Suite à l'augmentation du nombre de salles d'examen, celles des surveillants et autres personnels ont également vu leur nombre augmenter d'environ 30% par rapport à l'année dernière à environ 120.000.

La capacité des salles a été fixée à 24 candidats au lieu de 28 et chaque pupitre est équipé d'une paroi en plastique comme mesure de précaution renforcée.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page